Congo-Kinshasa: Cinq journalistes molestés dans une manifestation étudiante

communiqué de presse

Cinq journalistes ont été violemment molestés à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu en République démocratique du Congo le 13 février. La FIJ et son affilié le Syndicat National des Professionnels de la Presse demandent aux autorités de veiller au respect de la liberté de la presse et les enjoint à poursuivre les responsables de ces attaques.

Cinq journalistes ont été violemment molestés à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu en République démocratique du Congo le 13 février. La FIJ et son affilié le Syndicat National des Professionnels de la Presse demandent aux autorités de veiller au respect de la liberté de la presse et les enjoint à poursuivre les responsables de ces attaques.

Selon plusieurs sources, les journalistes Pacifique Mahamba et Benjamin Kasembe (Blessing Fm), Emmanuel Balole Bwami (RTNC), Patcheko Kavundama (Télé 50) et Patrick Kyaha (B One), ont été violement attaqués le 13 février 2018 par un groupe d'étudiants de l'Institut supérieur du commerce (ISC) et de l'Université de Goma (UNIGOM) alors qu'ils couvraient une manifestation menée par les élèves de ces deux écoles.

Les cinq journalistes ont été agressés, leur gilets de presse déchirés et leurs équipements momentanément confisqués.

¨Nous dénonçons ces agressions injustes et injustifiées. Il est regrettable que des journalistes soient molestés alors même qu'ils font leur travail¨, a déclaré le secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Presse, Stanis Nkundiye.

Le président de la FIJ, Philippe Leruth, a ajouté : « Nous demandons que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ces agressions et que les auteurs soient traduits en justice.

Nous engageons les autorités congolaises à mettre en place le dispositif nécessaire pour permettre à nos collègues de couvrir les évènements d'actualité en toute sécurité » .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: IFJ

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.