18 Février 2018

Tunisie: Création de 100 mille postes d'emploi à l'horizon 2022

Une stratégie nationale de promotion de l'artisanat 2018-2022 sera mise en œuvre dans le gouvernorat de Tozeur. Youssef Chahed, chef du gouvernement, a donné le coup d'envoi de cette stratégie lors de sa visite dans cette région. Il a affirmé que parmi les priorités dans l'action gouvernementale, c'est d'avoir une vision stratégique dans la promotion de ce secteur, et ce, en vue d'instituer un artisanat moderne conciliant l'économique et le social avec une identité bien enracinée dans les valeurs et les habitudes, tournée vers la qualité et la créativité.

La stratégie en question vise à réaliser un progrès économique et social dans le pays, à contribuer à la promotion d'un développement durable dans les régions. Il s'agit également de préserver le patrimoine dans le cadre d'un écosystème économique moderne et ouvert. Pour concrétiser ladite stratégie sur le terrain, il a été décidé de mettre en place 25 projets, axés autour de cinq thèmes, d'une valeur estimée à 50 millions de dinars.

Révision des textes juridiques

Le premier thème concerne le développement du cadre institutionnel des structures intervenant dans le secteur. Pour ce faire, cinq projets d'une valeur totale estimée à 1.900 millions de dinars ont été prévus pour instituer un régime de couverture sociale spécifique au secteur. Les textes juridiques et réglementaires relatifs au secteur artisanal, les activités et les matières de valeur seront révisés. Un système spécifique à l'investissement et au financement dans l'artisanat sera également mis en place. Le cadre juridique relatif aux normes et à la propriété intellectuelle des marques sera, à son tour, mis à jour. L'Office national de l'artisanat, le Centre technique du tapis et la Fédération nationale de l'artisanat feront l'objet d'une mise à niveau.

Le deuxième thème est axé sur la qualité et le développement des compétences artisanales. Cet axe comporte 7 projets d'un coût total de 4,400 millions de dinars pour élaborer 10 normes et accorder un label de qualité à 50 produits. Un système de gestion de la qualité sera installé dans les ateliers artisanaux. Aussi, 30 pages comportant les compétences, les connaissances et les différentes matières premières et techniques utiles dans la production seront élaborées. On compte même réaliser des projets d'étude, d'innovation et de valorisation des résultats de la recherche/développement. Une stratégie du système de l'apprentissage et de la formation spécifique au secteur sera préparée. Par ailleurs, quatre références du processus professionnel dans le secteur seront élaborées et approuvées. Un programme de formation à distance par le e-learning verra le jour dans le cadre de cette stratégie.

Travail collectif et solidaire

S'agissant du troisième thème qui intéresse la promotion de l'investissement et le développement des entreprises artisanales, il est question de réaliser cinq projets d'un coût total de 10,500 millions de dinars pour assurer la mise à niveau de 200 entreprises artisanales et leur permettre d'améliorer leur compétitivité. Des mécanismes entreront en fonction pour identifier les promoteurs innovateurs tout en accompagnant et encadrant 200 artisans innovateurs dont 100 nouveaux. Un système de reconnaissance de la qualité et de l'innovation ou un label récompenseront les artisans et les entreprises artisanales qui se sont distingués. Un prix annuel sera institué à cette occasion. Un nouveau système est prévu pour les espaces artisanaux. La sensibilisation va concerner le concept du travail collectif et solidaire dans le cadre des réseaux et clusters en contribuant à lancer des projets pilotes.

Le quatrième thème concerne la promotion du marketing et de la commercialisation. A cet effet, trois projets d'un coût total de 11,70 millions de dinars seront concrétisés pour la création d'une structure commune entre le secteur public et le secteur privé, chargée d'approvisionner les artisans et les entreprises artisanales en matières premières et de commercialiser leurs produits. Une ligne de crédit sera ouverte pour l'acquisition des produits artisanaux tunisiens à l'instar du programme de l'ordinateur familial lancé dans le passé. Les circuits de distribution feront l'objet d'une évaluation. Des mécanismes modernes pour le suivi du développement des marchés et de la commercialisation seront mis en place tout en développant le commerce électronique à la faveur d'un enrichissement du site de l'Office national de l'artisanat et la création de sites commerciaux.

Une carte nationale de l'artisanat

Enfin, le cinquième thème aborde le développement de l'information et de la stratégie de communication. Pour atteindre l'objectif fixé, cinq projets d'un coût total de 1 million de dinars sont programmés. Il s'agit d'élaborer une carte nationale de l'artisanat, d'instituer le registre national des entreprises artisanales et de développer et de consolider l'Observatoire de l'artisanat et la bibliothèque de l'Office. Une chaîne de télévision satellitaire sera créée avec de nouvelles méthodes d'information et de communication. Un musée national et des musées régionaux de l'artisanat ouvriront leurs portes pour mettre en exergue et préserver le patrimoine artisanal.

Les principaux résultats attendus de la stratégie consistent en la création de 100 mille postes d'emploi à l'horizon 2022, l'augmentation du taux des investisseurs diplômés de l'enseignement supérieur de 10 à 25%, la mise à niveau de 200 entreprises artisanales et l'amélioration des compétences de 3.000 artisans dans le cadre de l'encouragement des groupements artisanaux. La valeur de l'investissement sera augmentée pour passer de 18 millions de dinars à 30 millions de dinars. Le but est d'accroître le taux de contribution du secteur dans le PIB à 6% et les exportations pour passer de 1.8 à 3%.

Il a été décidé, de même, de mettre en place, en plus de la stratégie nationale de développement de l'artisanat 2018-2022, un nouveau système des villages artisanaux où les artisans et les jeunes promoteurs pourront exercer les activités de la production, de la commercialisation et de développement des compétences , de l'innovation et de la créativité. Ledit système vise à unifier les objectifs de ces villages sous l'égide d'une seule structure, la révision des mécanismes de gestion actuels et la réalisation d'un projet pilote dans le cadre de la Maison de l'artisanat à Den Den.

Tunisie

«Des moyens dérisoires pour les jeunes»

Cependant, c'est rare de voir ces éléments briller avec ces clubs seniors. Le souci du résultat et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.