Togo: 14 délégués, 10 jours de discussions, 1 médiateur, pour guérir le pays

Photo: togonews
Nana Akufo-Addo, président du Ghana
18 Février 2018

C'est fait, le dialogue inter-togolais démarre effectivement demain Lundi 19 Février 2018 à l'Hôtel du 2 Février de Lomé avec la présence effective du principal médiateur, le président ghanéen, Nana Akufo Addo.

Selon les informations livrées en fin de séance ce jour par le Comité préparatoire de ce dialogue, il y aura 7 représentants du côté du pouvoir et sept du côté de l'opposition, soit un total de 14 représentants. Toutefois, indique la facilitation, ce nombre peut connaitre une évolution, c'est-à-dire, revu à la hausse si les parties en sentent le besoin.

Autre information, c'est que les discussions devront durer 10 jours.

D'après certaines sources, pour en arriver là, les échanges ont surtout achoppés sur deux points à savoir l'inscription dans l'ordre du jour du point sur le retour à la Constitution de 1992 dont le pouvoir ne voudrait pas entendre parler, et aussi sur le nombre de participants.

Ces sources affirment que UNIR souhaiterait que les partis qui ont présenté u candidat au moins à une élection présidentielle soit associés aux discussions.

Chose à laquelle la Coalition se serait opposée indiquant que si ceux-ci doivent être associés, qu'ils soient intégrés à la délégation du parti UNIR au pouvoir. C'est donc tout ceci que l'équipe de facilitation a dû démêler pour en arriver à cette conclusion, citée plus haut.

En attendant demain, messieurs les membres des deux délégations allez repasser vos vestes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.