19 Février 2018

Afrique: Les Camerounaises qualifiées pour la Coupe du Monde U17

Photo: Africa Top Sport
Equipe camerounaise U17

Un but partout à Yaoundé au termes du match retour. Mais avantageux pour le Cameroun qui avait réussi à imposer le nul (2-2) au Nigeria le 4 fevrier à l'aller. Les Lionnes de moins de 17 ans décrochent ainsi leur deuxième ticket qualificatif pour une phase finale de Coupe du monde après celle disputée en 2016 en Jordanie.

Dans ce match qualificatif, ô combien riche en suspens, les deux équipes ont montré de l'envie. Et ce sont les Camerounaises qui annoncent les couleurs par l'entremise d'Alice Flora Kameni. Bénéficiaire à la 16e minute d'un coup-franc à l'entrée de la surface de réparation nigériane, l'attaquante fait trembler les filets des buts que gardaient Christiana Obia (1-0). Les deux équipes se séparent sur ce score à la mi-temps. Revenu de la pause, le nigérian opte pour un pressing offensif plus dense. Il introduit Christopher Precious Onyinyechi en remplacement d'Ilivieda Olamide. Une option judicieuse qui donne du tournis à la défense camerounaise.

Une contre-attaque nigériane conduite par Monday Gift Nyakno désempare la charnière défensive des Lionnes en hésitation.

Survint alors une mésentente entre la défense et la gardienne Marina Ngo Esse. Cette dernière se retrouve nez à nez avec l'attaquante Monday Gift qui l'élimine et sert Christopher Precious Onyinyechi, seule, face aux buts vides, elle égalise à la 77e minute.

Les deux équipes manquent ensuite des occasions d'inscrire d'autres buts. Le Nigeria va pousser jusqu'à la dernière minute de jeu, mais sera confronté à une solide résistance. D'où le soulagement des Lionnes indomptables au coup de sifflet final de l'arbitre Burundaise Suavis Iratunga.

Le Cameroun a su compter sur des joueuses qui avaient déjà fait leur apprentissage il y a moins de deux ans en Jordanie. Sept des onze entrantes ont en effet disputé le mondial 2016 en Jordanie. À savoir: Alice Flora Kameni; Claudia Dabda; Élam Ekosso Natacha ; Michelle Moumazim, Marie Ngah Manga; Moussa Zouwairatou et Viviane Mefire.

Pour cette première participation à une Coupe du monde de la catégorie, le Cameroun avait perdu tous ses matchs, battu par la Suisse 2-3, puis le Venezuela 1-2, et enfin l'Allemagne 0-2.

Le Nigeria qui manquera la prochaine édition a toujours été l'un des meilleurs ambassadeurs du continent. Il s'est hissé à trois reprises en quarts de finale (2010, 2012 et 2014.). C'est donc la locomotive du football féminin en Afrique qui manquera la prochaine Coupe du monde U17 en novembre prochain en Uruguay.

REACTIONS APRÈS MATCH

Stephane Ndzana, sélectionneur du Cameroun

Ça n'a pas été facile. Nous avons bien dominé le début au point de marquer un but. Mais la deuxième mi-temps a été pénible : beaucoup d'erreurs et de blessures. Finalement, notre qualification s'est jouée au Nigeria avec les deux buts que nous avons marqués au match aller. Nous allons nous mettre au travail pour la suite, surtout si l'on me renouvelle la confiance pour le mondial.

Bala Nikyu, sélectionneur du Nigeria

Nous sommes venus gagner mais cela n'a pas été possible. Nous avons manqué plusieurs occasions de buts. Je n'ai pas de regrets, nous avons tout de même donné le meilleur de nous. Le Cameroun s'est qualifié au match aller avec le nul (2-2) chez nous au Nigeria. C'est vrai que la presse a été dure contre mes choix, mais je pense que nous devons maintenant travailler pour l'avenir, préparer la prochaine coupe du monde.

Afrique

En deuil pour le leader visionnaire de Africare, C. Payne Lucas : 'Un arbre géant'

C. Payne Lucas, co-fondateur de Africare, et son Président pendant de longues années, et une voix… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.