18 Février 2018

Burkina Faso: Visite du DG de la FAO

En séjour au Burkina Faso, le directeur général de la FAO, José Grazino da Silva, a multiplié audiences et séances de travail, le dimanche 18 février 2018, à Ouagadougou. De la présidence du Faso au ministère en charge de l'agriculture en passant par la primature, José Grazino da Silva a échangé avec les premières autorités du pays hôte.

Alors que l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) prépare son 40e anniversaire, son Directeur général (DG), José Grazino da Silva, s'est lancé dans une mobilisation tous azimuts contre la faim, la pauvreté et le sous-développement, surtout dans les pays du Tiers-monde.

En effet, le dimanche 18 février dernier, le DG José Grazino da Silva, en visite d'amitié au Burkina Faso, a mis à profit son séjour pour échanger avec les autorités gouvernementales sur les mécanismes d'amélioration de la coopération bilatérale.

Ainsi, l'hôte a d'abord échangé au palais de Kosyam, avec le président Roch Marc Christian Kaboré sur les projets communs et a envisagé des perspectives pour renforcer davantage la collaboration entre son organisation et le pays des Hommes intègres.

A sa sortie d'audience avec le chef de l'Etat, José Grazino da Silva a précisé que la direction générale de la FAO est satisfaite des efforts du gouvernement burkinabè en matière de nutrition et d'alimentation. De ce fait, le DG a rassuré qu'il se joindra aux autorités burkinabè pour défendre devant l'assemblée générale la demande de renouvellement de l'accord de siège.

Mieux, M. da Silva s'est réjoui de l'importance que le pays accorde aux légumineuses, qui, selon lui, contiennent énormément de vertus nutritionnelles.

«Nous sommes heureux de célébrer la journée internationale de la légumineuse au Burkina Faso. Et nous avons formulé le vœu de voir cette initiative se pérenniser et qu'elle soit commémorée chaque année», a souhaité le DG de la FAO.

De la lutte contre la désertification

Avec le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, le patron de l'organisation en charge de l'alimentation et de l'agriculture dans le monde a expliqué que sa visite est le signe de son soutien aux politiques gouvernementales en matière de lutte contre la désertification, la malnutrition, et pour la récupération des terres dégradées, etc.

« Nous sommes fier des efforts du gouvernement dans la lutte contre l'avancée du désert dans la partie nord du pays », a fait savoir José Grazino da Silva. En plus des audiences, la délégation de l'agence onusienne a eu une séance de travail avec le ministre de l'Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo. José da Silva a encouragé l'exécutif à promouvoir la culture des légumineuses, d'une part, et, de l'autre, à institutionnaliser la journée internationale de la légumineuse.

Car, a-t-il indiqué, les légumineuses non seulement contiennent moins de produits chimiques mais aussi constituent une nouvelle alimentation à fort potentiel de protéines. Pour le ministre Jacob Ouédraogo, les échanges avec le DG de la FAO ont permis d'évoquer des questions de développement, de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Selon lui, bien de projets réalisés, en cours de réalisation ou en perspectives bénéficient de l'appui technique et financier de la FAO. Ce qui a fait dire au ministre Ouédraogo que la structure onusienne est un partenaire stratégique dans les programmes et projets de développement au Burkina Faso.

Burkina Faso

Le prix Nobel alternatif attribué à «l'homme qui a arrêté le désert»

A 80 ans, Yacouba Sawadogo voit son travail récompensé. Ce cultivateur burkinabè a reçu ce… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.