Afrique de l'Ouest: CEDEAO - Réunion de la task force présidentielle à Accra, ce mercredi - Vers une nouvelle feuille de route pour la création de la monnaie unique

Photo: Le Soleil
La CEDEAO
19 Février 2018

L'on s'achemine vers l'adoption d'une nouvelle feuille de route pour la création de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). En effet, la Task force présidentielle se réunira, le mercredi 21 février 2018, à Accra, au Ghana, pour accélérer le processus de création de la monnaie unique de la CEDEAO.

Les présidents ivoirien Alassane Ouattara, ghanéen Nana Akufo-Addo, nigérien Mahamadou Issoufou et nigérian Muhammadu Buhari, tous membres de la Task force présidentielle, se réuniront le 21 février 2018, à Accra, au Ghana, pour adopter une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus de création de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

En attendant, selon l'Agence Afrique Performance, cette réunion de la Task force présidentielle est précédée, les 17 et 18 février, par une rencontre technique préparatoire et, ce lundi 19 février 2018, par un conclave du comité ministériel. Outre les ministres en charge des politiques monétaires en Côte-d'Ivoire, au Ghana, au Niger et au Nigeria, des gouverneurs des Banques centrales et des responsables des Commissions de la CEDEAO, de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), de l'Agence monétaire de l'Afrique de l'Ouest (AMAO), et de l'Institut monétaire de l'Afrique de l'Ouest (IMAO) prendront part à la réunion préparatoire du Comité ministériel.

Les rencontres d'Accra examineront la mise en œuvre du Programme de la monnaie unique de la CEDEAO. La Commission de la CEDEAO sera représentée à ces différentes assises par son président, Marcel de Souza, accompagné du Commissaire en charge des Politiques macroéconomiques et de la Recherche économique, Mamadou Traoré, du directeur de la Surveillance multilatérale, Lassané Kaboré, ainsi que de plusieurs cadres du Mécanisme de la surveillance multilatérale.

Déjà du 17 au 19 janvier dernier, à Abuja au Nigeria, une quarantaine d'experts régionaux ont travaillé sur la nomenclature de la nouvelle feuille de route. Et, le document issu de leurs travaux sera soumis aux Chefs d'Etat, ce 21 février 2018, lors de leur rencontre d'Accra. Auparavant, lors de son précédent conclave, tenu le 24 octobre 2017 à Niamey, au Niger, la Task force présidentielle avait donné instruction au Comité ministériel pour organiser, dans un délai de 3 mois, une réunion au cours de laquelle une nouvelle feuille de route sera soumise aux Chefs d'Etat et de Gouvernement membres de la Task force présidentielle, explique la source.

Chargée d'accélérer le processus de création de la monnaie unique, la Task force présidentielle vient en appui au Programme de coopération monétaire, lancé en 1987 pour parvenir à la création d'une zone monétaire unique pour l'espace CEDEAO. Son rôle est d'accompagner et d'éclairer les décideurs sur le processus d'intégration monétaire, de suivre l'état d'avancement des travaux pour la création de la monnaie unique, et de contribuer à lever les contraintes.

S'inscrivant dans le cadre de l'opérationnalisation de la vision des Chefs d'Etat de la CEDEAO, la création d'une monnaie unique est projetée pour 2020. Actuellement, l'espace CEDEAO est caractérisé par la coexistence de plusieurs monnaies, formellement peu intégrées. D'un côté, on a les huit (08) pays de l'UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) qui ont le franc CFA en commun et de l'autre on a la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Nigeria, la Sierra Leone et le Cap Vert qui ont chacun leur monnaie, rappelle la même source.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.