Burkina Faso: Décès du réalisateur burkinabé Idrissa Ouédraogo - Le cinéma africain perd une icône

19 Février 2018

Idrissa Ouédraogo n'est plus. Le cinéaste Burkinabé est décédé à l'âge de 64 ans hier, dimanche 18 février, dans une clinique d'Ouagadougou des suites d'une maladie. Le président Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré a rendu hommage à celui qui était surnommé «Professeur» au Burkina Faso, qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabé et africain hors de nos frontières, l'un des plus valeureux ambassadeurs de l'Afrique dans le domaine de la culture.

Le Burkina Faso pleure l'un de ses plus grands cinéastes. Idrissa Ouédraogo est décédé hier, dimanche 18 février, dans une clinique d'Ouagadougou des suites d'une maladie. Il était âgé de 64 ans. Figure emblématique du cinéma africain, le réalisateur burkinabé s'est distingué dans les plus grands festivals.

En 1990, il a remporté le Grand Prix du Jury de Cannes pour son film «Tilaï». Avec ce même film, l'année suivante, il a également remporté l'Etalon d'Or du Yennenga au Festival panafricain du cinéma d'Ouagadougou (Fespaco).

L'annonce de sa mort a suscité une vague d'hommages. Dans les réseaux sociaux, cinéastes et autres personnalités ont salué la longue et riche carrière du cinéaste.

«Le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l'immense talent, profondément attaché à son pays», a déclaré le président Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré dans un communiqué. Véritable icône du 7ième art dans son pays et en Afrique, Idrissa Ouédraogo était surnommé «Professeur» au Burkina Faso.

Ce qui fera dire au président burkinabé que c'est tout le continent qui a perdu suite à son décès. «Je rends hommage à Idrissa qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabé et africain hors de nos frontières. L'Afrique perd, avec sa disparition, l'un de ses plus valeureux ambassadeurs dans le domaine de la culture», dixit Roch Marc Christian Kaboré.

Patron de la société de production «Les Films de la Plaine», Idrissa Ouédraogo a signé une œuvre riche de plusieurs dizaines de films et de courts métrages. «Yaaba» et «La Colère des Dieux» figurent parmi ses chefs-d'œuvre.

Il a débuté sa carrière cinématographique en 1981 avec une fiction intitulée «Poko» qui avait obtenu, la même année, le Prix du meilleur court-métrage au Fespaco. Il est diplômé de l'Institut africain d'études cinématographiques d'Ouagadougou et de l'Université de Paris I Sorbonne.

Il avait également participé à la réflexion collective sur le film 11-09-01 sur les attentats terroristes de New York en 2001. Idrissa Ouédraogo s'est également essayé dans le théâtre, avec la mise en scène de la Tragédie du roi Christophe d'Aimé Césaire à la prestigieuse Comédie-Française à Paris en 1991. Le réalisateur était fait Commandant de l'Ordre national burkinabé et Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres français.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.