20 Février 2018

Sénégal: Mansour Faye salue les résultats des réformes de ce secteur

Dakar — Les réformes du secteur de l’hydraulique au Sénégal, basées sur "un partenariat efficace avec le secteur privé", ont induit des résultats satisfaisants, estime le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement, Mansour Faye, parlant à propos de "modèle réussi".

"Le Sénégal a réussi à bâtir un cadre institutionnel pertinent relatif à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène basé sur un partenariat efficace avec le secteur privé, dans une logique basée sur les performances", a-t-il notamment déclaré.

Mansour Faye présidait, mardi à Dakar, l'atelier de lancement officiel du projet USAID Washfing, doté d'un financement de 1,6 milliard de francs CFA sur 2 ans et qui a déjà débuté ses activités en août dernier.

L'objectif de ce projet est de contribuer à l'élargissement de l'accès au financement du secteur eau, hygiène et assainissement en facilitant les transactions pour les prestataires de services privés.

Il vise aussi à appuyer le gouvernement du Sénégal dans la conception de mécanisme de financement comme le "Fonds bleu", dédié aux missions de défense de l'environnement naturel.

Le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement a réitéré l'ambition du Sénégal d'atteindre "l'accès universel amélioré" à l'eau, bien avant l'échéance de 2021. "C'est un challenge important aussi bien dans la définition de programmes d'investissements structurants que dans la mobilisation de ressources financières d'ici 2030", a relevé Mansour Faye.

"Ce défi nécessitera, selon lui, des innovations majeures dans les méthodes de financement et surtout une rupture avec les systèmes traditionnels basés sur des ressources de type concessionnel et des subventions publiques".

Le projet USAID Washfing, dans cet esprit, "est conçu pour aider les gouvernements à combler les déficits de financement, à travers le suivi des dépenses publiques et la mobilisation de fonds du secteur privé au profit du secteur" de l'eau et de l'assainissement, a rappelé l'ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Tulinabo Salama Mushingi.

"Washfin appuiera l'initiative prise par le Sénégal de créer un Fonds bleu et renforcera la capacité des entités gouvernementales et du secteur privé à combler les déficits, grâce aux financements remboursables et aux subventions", a soutenu le diplomate américain.

Il s'est dit heureux que le Sénégal soit l'un des premiers pays d'Afrique à bénéficier de ce programme qui se donne pour ambition de mobiliser à terme, 2,6 milliards de francs CFA.

Outre le Sénégal, le projet Washfin interviendra au Kenya, en Afrique du Sud, au Nigéria et au Mozambique, a signalé l'ambassadeur des Etats-Unis.

"Les succès accomplis et les leçons apprises de ce projet permettront de définir la façon dont le secteur privé et les gouvernements de toute l'Afrique moderniseront leurs approches en matière d'assainissement", assure Tulinabo Salama Mushingi.

D'après le diplomate américain, les projets en cours et à venir seront fins prêts pour accompagner le gouvernement sénégalais et partager ses expériences lors du Forum mondial de l'Eau, prévu au Sénégal en 2021.

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.