21 Février 2018

Gambie: Financement de son Plan national de développement 2018-2021 - Le pays cherche 2,4 milliards de dollars

La nouvelle Gambie a besoin de 2,4 milliards de dollars pour « promouvoir la bonne gouvernance, la reddition des comptes, la cohésion sociale, la réconciliation nationale et une économie revitalisée et transformée pour le bien-être de tous les Gambiens ».

Pour financer son plan national de développement (2018-2021), la Gambie a besoin de 2,4 milliards de dollars. Un plan que ce pays compte soumettre à ses partenaires bilatéraux et multilatéraux, en mai, à Bruxelles. Dans la préparation de cette conférence, une délégation gouvernementale conduite par le ministre des Finances et des Affaires économiques de la Gambie, Amadou Sanneh, comprenant, entre autres, les ministres de l'Agriculture, de l'Energie et le Secrétaire général de la présidence de la République, séjourne au Sénégal dans le cadre d'une mission de plaidoyer. Hier, ces autorités ont présenté, à Dakar, les grandes lignes dudit plan aux bailleurs de fonds, aux acteurs du privé sénégalais et ceux de la sous région.

Selon Amadou Sanneh, le Plan national de développement ambitionne de sortir la Gambie du marasme économique et d'offrir à la population un avenir « plus radieux » par des « réformes audacieuses », afin de placer le pays sur les rampes de l'émergence.

Le ministre des Finances et des Affaires économiques de la Gambie a rappelé que l'actuel régime a hérité d'un pays exsangue, caractérisé, durant vingt deux ans, par « une violation massive des droits de l'homme, des institutions faibles et une crise de confiance du citoyen vis-à-vis des forces de sécurité et du service public». Conséquence ! Les libertés étaient bâillonnées, tuant toutes les initiatives.

Les jeunes, désemparés, ont fui massivement la Gambie pour des cieux plus cléments, au péril de leur vie.

Toutefois, malgré ce lourd héritage, le nouveau pouvoir veut inverser les choses en ciblant des secteurs prioritaires. Et les autorités gambiennes peuvent compter sur le soutien des partenaires comme la Banque mondiale, l'Union européenne, la Banque africaine de développement et le soutien des pays amis. Louise Cord, directrice pays pour la Banque mondiale, en charge du Sénégal, de la Mauritanie, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Cap Vert, qui a réaffirmé le soutien de son institution, a insisté sur la nécessité de maintenir la stabilité macroéconomique, tout en continuant à financer les services vitaux comme la santé, l'éducation et la fourniture de l'électricité qui est présentement problématique en Gambie.

« Venez avec des dons »

Insistant sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour assurer la disponibilité de l'électricité, Mme Cord a invité le gouvernement gambien à miser sur des secteurs porteurs tels que les technologies de l'information et de la communication, l'agriculture pour asseoir un développement durable capable de fouetter la croissance qui sera portée par le secteur après avoir effectué des réformes des institutions qui vont stimuler l'initiative privée et garantir une saine concurrence entre les opérateurs économiques. L'Union européenne, par la voix de CécileTassin-Pelzer, a demandé qu'une attention particulière soit portée à des secteurs comme les forces de sécurité, l'amélioration des conditions de vie des populations vivant en zone rurale et au secteur de l'énergie.

Marie-Laure Akin Olugbade, de la Banque africaine de développement, estime que la nouvelle Gambie, tant espérée par les populations, ne sera réalisée que si ses dirigeants peuvent régler les problèmes urgents tels la fourniture de l'électricité, de l'eau tout en menant des réformes audacieuses. Toutefois, elle dit que les actes posés par le nouveau pouvoir inspire l'optimisme. Marie-Laure Akin Olugbade souligne que le taux de croissance qui était de 1 % est passé, en une année, à 3,5 %. De même, le déficit budgétaire s'est réduit. A ses yeux, la Gambie est sur une bonne base. Dr Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, a déclaré que le gouvernement gambien a surtout besoin de dons pour faire face aux nombreux défis. « S'il vous plait, venez avec des dons », a-t-il lancé.

Le gouvernement sénégalais était représenté, à la rencontre, par le ministre du Budget, Birima Mangara, qui a rappelé les liens étroits qui unissent les deux pays. il a appelé les partenaires techniques et financiers de la Gambie et le secteur privé sous régional à répondre positivement à l'appel du gouvernement gambien.

L'objectif global du Plan national de développement est de « promouvoir la bonne gouvernance, la reddition des comptes, la cohésion sociale, la réconciliation nationale et une économie revitalisée et transformée pour le bien-être de tous les Gambiens ». Tous les intervenants ont salué le caractère inclusif qui a marqué l'élaboration dudit Plan, impliquant le gouvernement, la société civile, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et les partenaires au développement.

Gambie

Togo Mlapa rappelé, Sunu attendu contre la Gambie

En attendant la publication officielle de la liste des joueurs convoqués pour la double confrontation contre la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.