22 Février 2018

Afrique Centrale: Cameroun - Guinée équatoriale - concertation au sommet

Porteur d'un pli fermé du président Obiang Nguema à son homologue camerounais, Paul Biya, le ministre d'Etat chargé de l'Intégration régionale, Balthasar Engonga Edjo'o a été reçu par le chef de l'Etat hier au Palais de l'Unité.

C'est un hôte, familier du Palais de l'Unité que le président de la République, Paul Biya a reçu hier en début d'après-midi. Balthasar Engonga Edjo'o, ministre d'Etat chargé de l'Intégration régionale de la République de Guinée équatoriale, y est arrivé, porteur d'un pli fermé du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo « à son frère, le président Paul Biya ».

Face à la presse au sortir de l'entretien d'environ une trentaine de minutes, l'envoyé spécial du président équatoguinéen a déclaré qu'il laissait la primeur du message « à son haut destinataire ». Il a simplement rappelé que les deux pays sont membres d'un même espace sous régional, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Ce faisant, « il y a des raisons entres les deux chefs d'Etat de se concerter de façon permanente dans le cadre des actions communes qu'ils ont dans leur feuille de route ».

Pour l'émissaire du président équato-guinéen, la concertation permanente établie entre Malabo et Yaoundé n'exclut aucun domaine pour le bien commun des populations des deux pays : « Que ce soit au plan sécuritaire, économique ou autres, les deux chefs d'Etat se concertent à tout moment pour trouver des solutions aux problèmes communs qui peuvent se poser », a-t-il tenu à relever.

Sur un plan purement sousrégional, le Cameroun et la Guinée équatoriale ont adhéré au processus d'intégration sous régionale enclenché au sein de l'espace CEMAC, qui a notamment été concrétisé lors du sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'organisation regroupant les six pays membres qui s'est tenu à N'Djamena, la capitale tchadienne, le 31 octobre 2017.

Une rencontre, notamment rehaussée par la présence des présidents camerounais Paul Biya et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, aux côtés de certains de leurs homologues de la CEMAC. Ce sommet est du reste rentré dans l'histoire comme celui qui a vu cet espace sous-régional rattraper le retard qu'il accusait en matière de libre circulation des personnes et des biens sur les autres sous-ensembles existant sur le continent.

A N'Djamena il avait notamment été décidé de la suppression des visas pour les ressortissants des pays membres souhaitant se déplacer au sein de l'espace communautaire et même d'amener les pays de la CEMAC à accorder la priorité aux produits issus de leur ensemble.

Cameroun

Crainte d'une poussée de violence à l'approche des 1er et 7 octobre

Quelque 400 civils tués par les forces de sécurité et les séparatistes anglophones au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.