21 Février 2018

Ile Maurice: Emploi - Le débat lancé sur une possibilité d'étendre l'âge de retraite à 70 ans

La réflexion est engagée en marge. Délaissant le ciblage en matière de pension, étendre l'âge de la retraite à cinq ans pourrait faire économiser des milliards de roupie à l'état.

Pousser l'âge maximum de travail jusqu'à 70 ans. Et la pension universelle de vieillesse à 65 ans. Une réflexion est lancée dans les milieux des finances à l'approche du Budget 2017/2018. Moins impopulaire que le ciblage, cette mesure peut faire économiser des milliards de roupies à l'État et régler la problématique de vieillissement de la population.

Depuis 2008, l'âge de la retraite dans la fonction publique est de 65 ans. Ceux employés avant cette date peuvent partir à l'âge de 60 ans. Pourtant, ils sont nombreux à choisir de continuer à travailler, à en croire le président de la Fédération des syndicats de la fonction publique, Narendranath Gopee. Parce qu'ils se sentent physiquement aptes mais aussi parce qu'ils bénéficient d'une pension plus importante.

Comme ailleurs dans le monde, l'espérance de vie à Maurice s'accroît considérablement. À titre d'exemple, pour les hommes en 2016, elle était de 71 ans alors qu'en 1960, elle était de 57 ans. C'est suivant cette logique, qu'en 2008, le ministre des Finances Rama Sithanen, avait pris la décision de repousser l'âge légal de départ à la retraite jusqu'à 65 ans.

10 ans plus tard, les personnes âgées représentent déjà 15 % de la population, avec la barre des 200 000 franchie en 2017. D'ici 40 ans, selon les estimations, 30 % de sa population auront plus de 60 ans, soit près d'un tiers des habitants. L'espérance de vie sera alors de 80 ans pour les femmes et 75 ans pour les hommes.

Compte tenu de l'enjeu économique que cela représente pour Maurice, une réforme de la pension a été préconisée par les institutions financières internationales comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. En 2004, le ciblage préconisé par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avait été accueilli par des cris. Cette mesure aurait été, selon plusieurs observateurs, un des facteurs ayant contribué à la défaite de l'alliance MSMMMM l'année suivante.

Pourtant Pravind Jugnauth n'en a pas abandonné l'idée. Dans l'exercice budgétaire 2016-2017, il annonce son intention de réformer les pensions tout en instituant un High Level Committee comprenant ministres, économistes et syndicalistes. Toutefois, pas de résultats probants deux ans après.

Le comité ne s'est réuni qu'en de rares occasions. Ce qui a motivé Pierre Dinan à soumettre sa démission. «Je voyais que les choses n'avançaient pas», confie-t-il. Tout comme Narendranath Gopee. Le projet semble avoir été mis de côté pour ne pas répéter l'erreur de 2004. La retraite à 70 ans, qui existe dans plusieurs pays, ne devrait pas provoquer de tollé. Ils sont déjà plusieurs septuagénaires dans la fonction publique, dont le secrétaire financier Dev Manraj.

Pour Rashid Imrith de la Government General Services Union, il faut donner le choix au fonctionnaire. «Il faut lancer le débat car il y aura beaucoup d'implications concernant notamment l'exercice de promotion et l'emploi des jeunes», indique-t-il. Par contre, ce qui inquiète en raison de ses implications sur le plan politique, est le réajustement du paiement du Basic Retirement Pension à 65 ans.

Ile Maurice

Rama Sithanen sur la réforme électorale - «L'objectif de la refonte est faussé»

L'expert en systèmes électoraux, Rama Sithanen, ancien ministre et auteur du document Roadmap for a better… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.