21 Février 2018

Congo-Kinshasa: Crise humanitaire - Une conférence des donateurs pour la RDC prévue pour le 13 avril à Genève

La conférence, une initiative de la Commission européenne, des Nations unies et du gouvernement néerlandais, vise, selon les organisateurs, à annoncer des contributions pour répondre à l'énorme défi humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), où des millions de personnes sont déplacées par le conflit.

La conférence de Genève sera coprésidée par Christos Stylianides, le commissaire européen à l'aide humanitaire, Mark Lowcock, chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des États-Unis et Sigrid Kaag, le ministre des Affaires étrangères néerlandais, indique devex.com. Androulla Kaminara, directrice d' Écho, l'agence d'aide humanitaire de l'UE, a déclaré mardi que l'objectif poursuivi est de donner plus de visibilité à cette crise pour tenter de mobiliser davantage de fonds. Elle a fait savoir aux membres du comité de développement du parlement européen que le défi de financement est énorme, avec des besoins prévus qui ont doublé depuis l'an dernier pour atteindre 1,7 milliard de dollars en 2018. Claude Jibidar, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) en RDC, a déclaré à devex.com que cette conférence était l'occasion de faire face à une crise « en rapide détérioration », le PAM ne pouvant actuellement couvrir que 30% de ses besoins de financement pour les six prochains mois. Claude Jibidar a déclaré que les conflits, la faim et les déplacements, à l'intérieur de la RDC, pourraient déstabiliser toute la région de l'Afrique centrale. Androulla Kaminara a fait savoir qu'il y a déjà un demi-million de Congolais dans les pays voisins, notamment en République centrafricaine, au sud Soudan et au Burundi. À la fin de l'année dernière, il y avait environ 4,1 millions de personnes déplacées en RDC, avec 7,7 millions de Congolais considérés comme souffrant d'insécurité alimentaire et 1,9 million d'enfants souffrant de malnutrition aiguë.

Aggravation de la situation en 2018

Sur la base de sa visite en janvier à Kinshasa et dans la province du Kasaï central, qui a connu une crise ces deux dernières années, la directrice de l'agence d'aide humanitaire de l'UE a prédit que la situation en 2018 allait s'aggraver. « C'est une combinaison de crise politique, de crise de sous-développement et de crise humanitaire », a-t-elle déclaré. Il existe actuellement 120 groupes armés dans le pays, a indiqué Androulla Kaminara, ce qui rend difficile pour les humanitaires d'organiser un accès sécurisé aux zones de conflit. En plus de la sécurité et de la distance, elle a déclaré que les « obstacles bureaucratiques » entravaient également les travailleurs humanitaires. « Le système en place est tel que pour accéder à l'aéroport, vous devez toujours payer des taxes, et les humanitaires ne sont pas exclus ».

Pour ce faire, elle a déclaré que sa priorité dans ses réunions avec les fonctionnaires dans le Kasaï est de rendre l'aide moins chère et plus rapide. Selon Androulla Kaminara, le commissaire européen à l'aide humanitaire, Christos Stylianides, a l'intention de visiter la RDC avant la conférence de Genève afin d'évaluer la situation sur le terrain et potentiellement être en mesure d'annoncer des montants substantiels pour la réponse de 2018 à la crise en RDC.

Congo-Kinshasa

Coup de théâtre à Lubumbashi

Le Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi, monstres sacrés du football africain ne disputera pas la finale de la… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.