22 Février 2018

Congo-Kinshasa: Est de la RDC - La VSV condamne le meurtre de deux agents de l'ONG Hyfro par des miliciens Nyatura

L'ONG appelle le gouvernement de la RDC a tout mettre en œuvre pour éradiquer toutes les poches d'insécurité, sources des tragédies ignobles infligées aux communautés locales, traduire en justice et sanctionner sévèrement tous les coupables et restaurer l'autorité de l'État sur toute l'étendue du pays.

La Voix des sans-voix pour les droits de l'homme (VSV) s'est dite vivement consternée et a condamné avec indignation le meurtre de deux agents de l'Organisation non gouvernementale Hydraulique sans frontière (Hyfro), l'ingénieur Muyisa Nzoli et le chauffeur non autrement identifié. À en croire l'ONG, les deux personnes auraient été tuées le 18 février lors des affrontements entre deux factions rivales des miliciens Nyatura, aux environs de Nyanzale, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, où leurs corps ont été retrouvés sans vie.

Citant les informations qui lui sont parvenues, la VSV a noté, dans un communiquédu 21 février, que six agents de l'ONG Hyfro en route vers leur base se trouvant à Nyanzale dans territoire sus évoqué étaient tombés le 17 février dans une embuscade tendue par des miliciens Nyatura. Toutefois, a souligné l'ONG congolaise de défense des droits de l'homme, deux d'entre eux ont pu s'évader et les quatre autres membres du groupe ont été pris en otage et acheminés vers une destination inconnue. Chemin faisant, a poursuivi la VSV, ces miliciens se sont affrontés dans la nuit avec une autre faction rivale et deux otages précités auraient été tués lors des affrontements. Après ce drame, l'un de deux captifs rescapés a réussi à s'en fuir tandis que l'autre a été libéré deux jours après.

Tout en réitérant avec véhémence ses vigoureuses protestations, la VSV saisit cette occasion pour demander aux miliciens de ne plus considérer et prendre comme cible les employés des ONG qui rendent de loyaux et nobles services humanitaires aux communautés locales. « La cessation desdits services consécutivement à l'insécurité récurrente entretenue par des groupes armés ne fait qu'accentuer la souffrance au sein des communautés locales durement touchées par des tragédies humaines incessantes », rappelé l'ONG , qui a également rappelé que ces actes de barbarie perpétrés par des miliciens contre des humanitaires et la population sans défense constituent des crimes de guerre, qui sont poursuivis devant les juridictions nationales compétentes et la Cour pénale internationale.

Devant ce drame, la VSV a invité le gouvernement congolais, avec l'appui de la Monusco, à tout mettre en œuvre pour éradiquer toutes les poches d'insécurité, sources des tragédies ignobles infligées aux communautés locales, traduire en justice et sanctionner sévèrement tous les coupables et restaurer l'autorité de l'État sur toute l'étendue du territoire du pays afin de garantir à tous la paix et la jouissance des droits humains.

Congo-Kinshasa

Kabila réaffirme son engagement à tenir des élections cette année

Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a affirmé mardi… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.