22 Février 2018

Mali: Énergie - Lancement d'un projet multinational d'interconnexion électrique Guinée-Mali

Le lancement officiel du projet multinational d'interconnexion électrique en 225 KV Guinée-Mali s'est déroulé jeudi 22 février 2018 dans un réceptif hôtelier de Conakry. C'est un projet qui a pour objectif de permettre de servir l'énergie aux maliens et sur le plan national guinéen.

La cérémonie a marqué la présence des cadres du ministère de l'énergie et d'hydraulique, du ministère du plan et de la coopération internationale et des bailleurs de fonds qui ont crus à ce projet quel que la Banque Africaine du Développement (BAD), l'Union européenne et tant d'autres.

Dans son allocution, le chef du projet a largement expliqué l'objectif de ce projet dont la durée de sa réalisation s'étende jusqu'à quatre ans. « C'est de permettre la déserte d'énergie sur le plan national. Deuxième objectif, transformer le potentiel hydro-électrique de la Guinée en pays producteur et exportateur de l'énergie aux pays fils des populations de la CEDEAO », a indiqué Mamady Kakoro.

Le projet Guinée-Mali est une ligne qui va quitter le poste de N'Nzérékoré, décerné toutes villes de l'est à savoir Beyla, Kérouané, Kankan, passant sur le site du projet hydro-électrique de Fomi, aller raccorder la ville de Siguiri pour aller rattraper la ligne du Mali au niveau du poste de Sanakoroba.

L'activité va porter sur la construction d'une ligne de 714 kilomètre dont 590 kilomètre en Guinée entre les deux postes de Sanokoroba et N'zérékoré qui permettra d'implanter des postes de distribution au niveau des grandes villes, mais qui permettra aussi de faire une électrification rurale de toutes les localités traversées. Il a été identifié 121 localités en Guinée, c'est des villages dont la population est au moyen égal à 1000 habitants et plus. En Guinée il y aura 121 localités et 80 au Mali.

Ce projet sera réalisé par la société CRLG. Ce projet permet surtout aussi d'échange d'énergie entre la Guinée et le Mali afin de servir la population une énergie abordable.

« Les moyens pour réaliser ce projet, c'est une contribution majeure des bailleurs de fond, le gouvernement a bénéficié à l'ensemble des bailleurs de fond du pays et aussi, il y a eu une mobilisation de près de trois mille sept quarante milliards de franc guinéen (3,740, 000, 000,000 fg) dont deux milliards neuf cent quinze milliards de franc guinéen (2, 915, 000, 000,000 fg) pour la parti guinéenne », a-t-il précisé.

Le gouvernement guinéen apportera à peut près cent quinze milliards (150, 000, 000,000 fg) qui constitue la part de remboursement au niveau des populations qui vont libérés les lieux.

Il est à signaler que le projet est soutenu en trois composantes essentielles, il y a une composante de construction des infrastructures électriques c'est-à-dire que, qui va porter sur la construction de la ville, la partie électrification rurale. Il y aura aussi un appui institutionnel parce que la plupart tout le temps que les bailleurs de fond qui financent un projet d'infrastructure, il faut former les hommes, non seulement pour développer leurs capacités à développer de tel projet, mais aussi les sociétés d'électricités comme Electricité de Guinée (EDG) et EDM au niveau du Mali aient la capacité à pouvoir entretenir cette infrastructure.

Donc il y aura de l'appui au niveau de la direction nation de l'énergie, au niveau de l'EDG et ils seront aidés avec quelques attributions d'outils comme les camions etc... pour performer leur exploitation.

Le troisième des composantes, ça sera la partie gestion des projets. Pour M. Kakora, il faut que ça soit des hommes et des femmes guinéens qui seront sélectionnés qui seront en meilleure condition de faire un meilleur pilotage au niveau de ce projet.

Le plan de financement a été adopté les multi bailleurs, il y a le fond FAD qui est constitué essentiellement des fonds de la BAD et de la contribution de l'union Européenne en financement de ces infrastructures. La BAD va financer une bonne partie au niveau du fonctionnement des bulletins de gestion et les deux bailleurs de fond avec la Banque Mondiale financeront également le volet électrification rurale.

D'autres banques ont été associées à ce grand projet, c'est le cas de la Banque mondiale, la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) dont le siège est à Lomé, la banque européenne d'investissement. Du côté Malien, il y aura la BIOAD et la Banque Islamique de Développement.

De son côté, le représentant de la Banque Africaine du Développement (BAD), a tenu à féliciter le gouvernement guinéen pour tous les efforts qu'il déploie depuis 2010 pour créer les conditions d'une stabilité politique durable.

Selon BASSOLE Leandre, accompagner un projet de construction d'une ligne électrique longue de 714 kilomètre est de contribuer au renforcement des échanges électriques entre la Guinée et le Mali en particulier. En général, entre pays sous-région ouest-Africains et au développement socioéconomique des deux pays à travers un accès plus accrus des populations à une électricité de qualité et à moindre cout.

« Le projet d'un cout global de trois cent millions d'unités de compte environs quatre cent vingt millions de dollar (420.000.000 USA), ce qui correspond à mille sept cent cinquante milliards de franc guinéen (1.750.000.000.000 gf), permettra non seulement de vendre l'électricité au Mali, mais aussi et surtout électrifié dans un premier temps 121 localités dans la région de la haute Guinée et de la Guinée forestière », a-t-il confirmé.

Il a jouté qu'en finançant le projet à hauteur de 60 millions d'unités de compte environs 84 millions de dollar dont 42 millions pour la Guinée, la BAD voudrait traduire dans les faits, sa politique de soutient au développement des infrastructures électrique en Afrique qui constitue la première des cinq grandes priorités pour les cinq prochaines années, en vue de lutter efficacement contre la pauvreté et pour l'amélioration des conditions de vie des populations africaines.

Le gouvernement de la Guinée, par la voix du directeur national des investissements publics, représentant de la ministre du plan et de la coopération internationale, Moussa Ben Condé qui a d'ailleurs présidé la cérémonie a promis de mettre tout en œuvre pour la réalisation de cet important projet dans les délais en suivant les règles de l'art, la maintenance et l'entretient des ouvrages qui seront réalisés en vue d'assurer leurs pérennités.

Mali

Assurances LAFIA-SA - Issa Mamadou Maïga jette finalement l'éponge

Après l'échec des négociations sur sa démission annoncée début août… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.