23 Février 2018

Congo-Kinshasa: Ce vendredi 23 février - Le monde entier prie pour le pays

A la demande expresse du Pape François, les peuples du monde entier, chrétiens comme non chrétiens, mais surtout les fidèles catholiques, sont invités à adresser, ce vendredi 23 février 2018, leurs ferventes prières au Très-Haut, pour le retour d'une paix durable en République Démocratique du Congo et au Sud-Soudan.

Le Saint - Père avait formulé cette requête il y a trois semaines, à la suite des violences ayant émaillé la dernière marche des chrétiens catholiques en RDC, avec des morts dans les rangs des marcheurs sans armes, des agressions des religieux et religieuses, des actes de profanation des lieux de culte, des arrestations arbitraires, etc.

On rappelle que le Saint Père avait déclaré « que cette journée sera offerte en particulier pour les populations de la RDC et du Sud-Soudan, deux pays d'Afrique marqués par des situations de conflits, dans lesquelles l'Eglise catholique est particulièrement exposée. Depuis le 31 décembre 2017, les manifestations pacifiques initiées en RDC par le Comité Laïc de Coordination sont violemment réprimées par les forces de l'ordre et ont fait plusieurs morts. Ces laïcs catholiques organisent des marches pacifiques pour réclamer l'application intégrale, effective et de bonne foi de l'Accord de la Saint Sylvestre 2016. Au Sud-Soudan, la guerre civile en cours depuis 2013, a fait plusieurs dizaine de milliers de morts.

« Comme dans d'autres occasions similaires, j'ai invité aussi les frères et les sœurs non catholiques et non chrétiens à s'associer à cette initiative ».

« Notre Père Céleste écoute toujours ses enfants qui crient vers Lui dans la douleur et dans l'angoisse, il guérit ceux qui ont le cœur brisé et lui panse leurs blessures ».

A cette occasion, un culte religieux spécial sera organisé ce jour au Vatican, sous la direction du Pape François en personne. On s'attend à une forte mobilisation des chrétiens catholiques originaires de la RDC, mais aussi de ceux d'autres pays d'Europe, d'Amérique, d'Asie et d'Océanie résidant en Italie. Le souci du Pape est que la haine qui bouillonne dans de nombreux cœurs de dirigeants et du commun de Congolais cède la place à l'amour et à la fraternité, que la crise multiforme (politique, sociale, économique, sécuritaire) qui touche le Congo Démocratique trouve une partie de sa solution dans l'organisation d'élections démocratiques, transparentes et apaisées.

S'agissant du relais national, les Evêques de différents diocèses ont instruit leurs curés, religieuses, religieux et paroissiens de faire de ce vendredi 23 février carrément une journée de prières, dont le coup d'envoi devrait être donné à 5 h 30 par le recueillement et la méditation, à titre individuel. Toutes les paroisses de la République devraient, à partir de 6 heures organiser des messes pour la paix et la justice. Aussitôt après, chaque fidèle pourrait passer son temps à réciter son chapeler. De 8 heures à 15 heures, les fidèles qui seraient disponibles à cette fin pourraient se livrer aux prières d'adoration, sous la formule de rotations par groupe, avec à midi, un intermède réservé aux cloches.

De 15 heures 30 à 17 heures, chaque paroisse devrait organiser le chemin de croix. Le clou de la journée serait la tenue des cultes œcuméniques, avec la participation facultative des chrétiens protestants et des églises de réveil.

Au niveau international, on signale que les Evêques de Madagascar ont lancé, il y a une semaine, un appel solennel à leurs curés et paroissiens pour une forte participation aux célébrations eucharistiques destinées à la paix en RDCongo et au Sud-Soudan.

Ainsi donc, face à son destin, le pays de Kasa-Vubu et de Lumumba n'est pas seul. Son sort préoccupe l'ensemble de la planète qui ne formule qu'un vœu, celui de voir le peuple congolais retrouver le chemin de la tranquillité, de la stabilité politique, de la démocratie, du progrès économique et social.

Ce n'est pas la première fois que le Pape François en appelle à une prière spéciale pour la RDC. Plus d'une fois, lors de ses prêches au Vatican comme en dehors de celui-ci, il a déjà manifesté un grand souci pour la situation politique, sécuritaire, économique et sociale délétère qui prévaut en territoire congolais. Kimp

Congo-Kinshasa

Présidentielle 2018 - Bemba, c'est fini !

La Cour Pénale Internationale a fixé la peine maximale de Jean- Bemba à 12 mois de prison ferme et… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.