23 Février 2018

Sénégal: Pour l'atteinte des 3 (90) - Le Cnls dote l'Ong Ssd de motocycles

Dans le cadre de sa démarche d'appui aux organisations non gouvernement qui évoluent dans la lutte contre le VIH-Sida, le conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) a octroyé à l'Ong, Santé, service, développement (Ssd) de l'église catholique, onze motocycles afin de lui permettre d'aller dans les coins les plus reculés du Sénégal pour la collecte des données. La cérémonie de remise a eu lieu hier, jeudi 22 février, au centre Hyacinthe Thiandoum en présence de l'archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye et la directrice exécutive du Cnls, docteur Safietou Thiam.

Dans l'atteinte des trois 3 (90), le conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) a doté l 'Ong, Santé, service et développement (Ssd) de motocycles. Des outils qui vont le permettre de sillonner les localités les plus reculées du Sénégal à la recherche de personnes vivant avec le VIH Sida, mais aussi de permettre à ces dernières d'accéder aux services de soins offerts. «Cette dotation va permettre à (Ssd) d'optimiser ses activités visant à faire bénéficier aux personnes vivant avec le Vih Sida un accès plus facile à la mesure de la charge virale », a soutenu le (Cnls).

Une opportunité qui fera dire au docteur Daniel Sarr directeur exécutif du (Ssd) que «le Sénégalais de Kédougou, Matam doivent bénéficier des mêmes traitements de soins que celui qui est à Dakar». «Cette dotation renforce davantage le travaille faite dans les localités les plus reculées dans la riposte au Vih Sida», a avancé le docteur Sarr.

Et de renseigner lors de la cérémonie de remise hier, jeudi : «il faut noter qu'au Sénégal, on avait quelques difficultés liées à l'inaccessibilité de la charge virale dans certaines zones. On a pensé qu'il fallait trouver d'autres solutions pour mutualiser les efforts. Et avec ces motocycles, on va en faire bénéficier aux localités qui sont plus dans le besoin afin de faciliter le transport, l'acheminement des données dans une nouvelle dynamique dénommée (car) comme car rapide, qui mettra le focus sur la collecte et le transport».

Pour le docteur Safietou Thiam du (Cnls), certes c'est le rôle des autorités publiques est de rendre les services accessibles mais elles seules ne peuvent pas tout faire. D'où la recherche d'actions innovantes. «Il faut être plus innovant, inventés d'autres perspectives avec le peu de moyens pour aller vers l'atteinte des 3 (90)».

Monseigneur, Benjamin Sarr, archevêque de Dakar, pour sa part a déclaré que les œuvres de la miséricorde restent la porte d'entrée pour le paradis.

«Merci d'utiliser ce chemin afin de mieux servir les populations, merci pour cette collaboration, merci de travailler pour vaincre cette maladie», a déclaré l'archevêque à l'endroit du docteur Safietou Thiam.

Aujourd'hui pour l'Ong (SSd), les acteurs pensent qu'une bonne collaboration entre les parties prenantes peut permettre d'atteindre les indicateurs qui contribueront à coup sûr à une meilleure prise en charge des patients mais aussi de la charge virale.

Rappelons que pour des soucis d'équité, le docteur Sarr a soutenu que les régions les plus éloignées seront privilégiées, il s'agit de celles de Kaolack, Diourbel, Tambacounda, Kolda Sedhiou, Ziguinchor et Matam entre autres.

Sénégal

Gouvernance de Macky Sall - De la corruption à ciel ouvert au népotisme exacerbe

«La loi est la loi. Et nul n'est au-dessus des lois. Pas même le président» Barack OBAMA Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.