24 Février 2018

Cote d'Ivoire: Rallye Côte d'Ivoire Bandama - Sur la route de la second apogée

billet

De 1969, année de sa création par Jean Claude Bertrand à aujourd'hui, le rallye Côte d'Ivoire Bandama traîne derrière lui toute une histoire. Réputé difficile, baptisée "le rallye de l'impossible", la prestigieuse compétition automobile ivoirienne va se disputer pour la 44ème fois, les 23, 24 et 25 février 2018 dans la région de Yamoussoukro.

Retour sur l'histoire de l'un des fleurons des rallyes africains qui, après une hibernation, veut se revêtir de ses habits de lumière. 1978 :

La glorieuse épopée Neuf ans après sa création, c'est-à- dire en 1978, le Rallye du Bandama intègre le circuit du championnat du monde (aujourd'hui WRC). Il devient le troisième rallye africain comptant pour le Championnat du monde. Il y demeurera jusqu'en 1992. C'est à cette période que cette compétition va écrire ses lettres de noblesse.

Les plus grandes marques de véhicule Mercedes, Toyota, Peugeot, Audi, Subaru Mitsubishi, Datsun, Nissan, Volkswagen... sont passées par l'épreuve de Côte d'Ivoire.

En 1987, la firme allemande Volkswagen signera sa première victoire pendant un championnat du monde en terre ivoirienne grâce à l'équipage Kenneth Eriksson-Peter Diekman.

Avant le pilote suédois, d'autres renommées mondiales ont brillé de mille feux en Côte d'Ivoire : Timo Makinen, Björn Waldegard, Hannu Mikkola, Kenjiro Shinozuka, Patrick Tauziac, Alain Ambrosino.

La cerise sur le gâteau pour le rallye ivoirien reste les trois titres de champion d'Afrique avec Alain Ambrosino en 1983, 1986 et 1987. 1993 : La perte de vitesse En 1993 décède Félix Houphouët-Boigny, le président de République, parrain du rallye ivoirien.

Le Bandama ne fait plus partie du calendrier du championnat du monde de rallye. César Lenoir est contesté par Kady Angelbert qui parvient à la présidence de la fédération.

Elle change le nom de celle-ci qui sera désormais appelée FISAM (Fédération Ivoirienne des Sports Automobiles et Motocyclette) au lieu de FISA. Les motos et les voitures sont désormais ensemble. Chose difficile à comprendre, un cas unique quand on sait que même en international les deux disciplines sont séparées.

Le Bandama, néanmoins, va poursuivre son chemin. Patrice Servant, Bob Colsoul, Fané Bakary, Patrick Emontspool, Marc Molinié inscriront leur nom sur la liste des grands vainqueurs.

La discipline, elle, bat de l'aile du fait de la gestion approximative de Kady Angelbert. 2006 : Sortie de l 'ARC et la révolution Aka Bosson Les mauvaises notes obtenues après l'organisation du Bandama 2006 vont amener les responsables du championnat d'Afrique de rallyes à sortir le Bandama du calendrier continental.

Les clubs d'autos décident alors de retrouver leur indépendance. Cela passe par la séparation d'avec la FISAM. Aka Bosson Hubert, chef de file des contestataires, aidé par Soumaoro Mamadou qui revendique la présidence de la fédération des motos, demande la dissolution pure et simple de la FISAM. En 2008 au sortir d'une élection au Cercle du rail, Aka Bosson est même porté à la tête de la Fédération ivoirienne d'automobiles (FISA).

Une élection qui apparaissait comme le couronnement d'une lutte entamée en 2006. S'en suivra un imbroglio judiciaire qui nous amènera jusqu'à 2011. Plus précisément le 18 août où le ministère des Sports dirigé par Philippe Légré décide de mettre un terme à cette situation inconfortable.

Dans une correspondance à Kady Angelbert, le ministre Légré informe de l'existence de deux entités distinctes : la Fédération ivoirienne des Sports autos (FISA) présidée par Angelbert et la Fédération de motocyclettes de Côte d'Ivoire (FMCI) dirigée par Soumaoro Mamadou. Dès cet instant, la FISAM sur laquelle s'est toujours adossée la présidente Angelbert n'est plus éligible à la parafiscalité et non autorisée à participer aux compétitions internationales.

Un véritable camouflet pour la «Dame de fer» qui tente vainement un dernier bras de fer avec la tutelle. En septembre de la même année, la FISA se donne un nouveau président, Alain Ambrosino, triple champion d'Afrique (1983, 1986 et 1987) et quintuple champion de Côte d'Ivoire (1979, 1982, 1984, 1985, et 1998). 2011 : La renaissance et un titre de champion d'Afrique 2011, la Côte d'Ivoire sort d'une crise militaro-politique violente.

Elle veut repartir de plus belle, reprendre sa marche vers le développement ; son rallye aussi. Sous la direction d'une nouvelle équipe dirigeante amenée par un homme du sérail, un grand champion: Alain Ambrosino. La mission est immense, ressortir le rallye ivoirien jadis célèbre d'une hibernation qui n'a que trop duré. Soumaoro Moriféré, la nouvelle terreur sur le circuit, se montre impérial et signe sa seconde victoire.

La vie a repris au niveau de la FISA et on souhaite ramener le Bandama au championnat d'Afrique des rallyes. La FISA réussira deux Bandama en l'espace de trois mois. D'abord l'édition de 2012, la 38ème et ensuite la 39ème en mars. 2012 : Les larmes de Gary et les trois à la suite de Moriféré !!! Jamais une édition n'avait été aussi indécise.

Une étoile montante conteste tout et veut déranger les habitudes. Gary Chaynes a réussi à s'offrir une Mitsubishi Evo 9, voiture dont dispose Moriféré. Pour donner les prémices de la révolte, il fait sien le rallye de Gagnoa. Yamoussoukro, la capitale, nous offre ses belles pistes et son somptueux paysage.

La lutte entre l'équipage Gary Chaynes-Romain Comas de Miranda et Soumaoro Moriféré-Garcia Philippe tient tout le monde en haleine. C'est serré, très serré même. On sent que ça va se jouer sur des détails. La moindre erreur de l'un profitera à l'autre.

Dans la dernière spéciale, coup de théâtre ! La machine de Gary abdique à seulement quelques mètres du village de Grominankro.

Sur la piste l'émotion était à son comble. Les larmes d'un Gary consolé par Germain Bonnefis, champion de rallye sur terre en France. Soumaoro et Garcia réalisent l'historique trois à la suite. Le Bandama est revenu au calendrier de L'ARC, et la FISA a l'honneur d'ouvrir le championnat africain.

Davite Giancarlo et Sylvia Vindevögel sont venus du Rwanda pour bien entamer le championnat. Tour à tour, Moriféré, Gary et Pierrick Artault vont abandonner.

La première journée, décidément, n'aura pas été facile pour les Ivoiriens. Davite Giancarlo pensait se diriger vers une victoire aisée quant à la dernière spéciale encore à Grominankro, il va laisser sa peau.

Fané Bakary, son dauphin à plus d'une dizaine de minutes, va s'imposer pour sa troisième victoire. Il avait pour copilote son fils Moussa Fané. 2014 : le coup d'Ambrosino et la première de Gary Cette édition a été vraiment énorme avec la présence du patron de la FIA Jean Todt et de Michel Mouton, la dame référence du Bandama.

On découvre Jaspreet Chatthe pour la première fois. Là, il fallait vraiment être malin pour désigner un vainqueur. Le Kenyan, à la super spéciale, montre à tous qu'il est venu pour prendre des points pour l'ARC.

Gianca avec "Umuletti" Subaru Impreza WRX lorgne, le néo champion de Côte d'Ivoire, Gary Chaynes, les deux derniers vainqueurs Soumaoro Moriféré et Fané Bakary, Marc Molinié, Thibaud Sanz...

Un plateau vraiment relevé. Au terme de la première journée, Jaspreet Chatthe part à la faute, Soumaoro et Garcia mènent devant Gary et Romain Comas. Molinié et Tribout Christian en troisième position. Le pilote du Team Hermès sait qu'il faudra se montrer énorme pour aller chercher son concurrent de Foul'Gas. Chasser Soumaoro n'est pas chose aisée et pourtant Gary y croit.

Quelques heures plus tard, le verdict tombe ! Il y est parvenu Gary. Suivra pour Gary et Romain, un titre continental. Quelle année exceptionnelle !

Soumaoro Moriféré et Mitsubishi les plus titrés Le record de victoires au Bandama est détenu par l'Ivoirien Soumaoro Moriféré avec quatre titres remportés en 2009, 2011, 2012 (sur Mitsubishi Lancer Evo IX Gr.N) et 2017 sur une Lancer Evo X Gr.N.

Chez les constructeurs, le japonais Mitsubishi se taille la part de lion avec 14 succès. Bandama, une histoire trop belle qui ne devrait plus s'arrêter car les hommes de qualité pour l'écrire foisonnent toujours.

L'édition de cette année verra la participation d'un autre as du volant en la personne de Stéphane Peterhansel détenteur de 13 victoires sur la Dakar (Auto -Moto).

Cote d'Ivoire

Municipales à Marcory - Gnamaka Dogbo Eric se signale

Gnamaka Dogbo Éric, président-fondateur du Forum de la société civile(FSA) a annoncé… Plus »

Copyright © 2018 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.