24 Février 2018

Cameroun: Election présidentielle - John Fru Ndi déclare forfait

Photo: Camer.be
Joshua Nambangi osih, 49 ans, sera le candidat du Social Democratic Front (SDF) aux prochaines élections présidentielles au Cameroun

Le leader du Social Democratic Front (SDF), principal parti d'opposition du pays, bat en retraite pour la prochaine élection présidentielle prévue en octobre.

Agé de près de soixante dix-sept ans, John Fru Ndi a décidé de concrétiser sa promesse de « passer le flambeau », devant près de deux mille délégués et invités réunis en congrès à Bamenda, sa ville natale dans le nord-ouest.

« Je ne présenterai pas ma candidature. J'ai décidé de céder ma place à mes jeunes cadets dans le parti. Je me tiens ici pour dire clairement que je passe le flambeau à la personne que vous aurez choisi », a-t-il précisé. Dans la foule des congressistes, certains sont émus aux larmes et saluent une leçon de démocratie.

Sans attendre l'annonce officielle de la décision de leur leader de ne pas postuler, quelques poids lourds du parti s'étaient déclarés candidats à cette investiture, dont Joshua Osih, le premier vice-président du parti et député à l'Assemblée nationale,puisJoseh Mbah Ndam, un vieux compagnon de lutte de John Fru Ndi, député également et vice-président de la cambre basse du Parlement.

En amont du congrès du SDF,les candidats à la candidature SDF pour la présidentielle d'octobre 2018 se sont livrés à un combat en coulisse. L'étau s'est peu à peu resserré autour de son vice-président, Joshua Osih. La figure montante du parti pourrait se voir opposer son ascendance suisse.

Au Cameroun, on ne peut être candidat à cette élection,lorsque l'on s'est prévalu d'une autre nationalité... Ses concurrents, Joseph Mbah Ndam et Jean Tsomelou, candidats déclarés à l'investiture, pourraient lui opposer cet argument. John Fru Ndi, lui, n'a pas encore dit son dernier mot. Il envisage de se poser en ultime recours.

C'est une page de l'histoire politique du Cameroun qui se referme ainsi. Ni John Fru Ndi, leader de l'opposition depuis la création de son parti en 1990, s'étant imposé, lors des trois scrutins présidentiels auxquels il a participé, comme le challenger numéro un au président Paul Biya.

Du 22 au 24 février, les membres du comité exécutif national du SDF se sont réunis en congrès à Bamenda, le chef-lieu de la région du nord-ouest où avait également été créé,en 1985,le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti au pouvoir, pour désigner le candidat de cette formation d'opposition à l'élection présidentielle d'octobre.

En savoir plus

Congrés du SDF - Titus Edzoa, super star

Depuis sa sortie de prison il y a quatre ans, après avoir purgé une peine de 17 ans pour avoir… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.