Mauritanie: Le HCR se félicite de la délivrance de certificats de naissance aux réfugiés maliens au camp de Mbera

23 Février 2018

s

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est félicité vendredi du lancement de la délivrance de certificats de naissance pour des milliers d'enfants réfugiés maliens dans le camp de Mbera, au sud-est de la Mauritanie.

Dans le cadre d'une initiative novatrice en matière de protection des réfugiés en Mauritanie, les autorités de Nouakchott ont commencé à délivrer des certificats de naissance de 7.600 enfants maliens nés dans le camp. Un système permettant désormais à tous les nouveau-nés du camp d'être directement enregistrés a également été établi.

Selon le HCR, ces certificats de naissance aideront à lutter contre les mariages précoces et forcés. La preuve de l'âge des réfugiés est essentielle pour l'identification de ces cas et l'apport de preuves en vue de leur signalement auprès des autorités concernées. En 2017, l'agence onusienne a enregistré près de 97 cas de mariages précoces et forcés dans le camp de Mbera. « Mais nous craignons que beaucoup d'autres n'aient pas été signalés », a déclaré Cécile Pouilly, porte-parole du HCR lors d'un point de presse à Genève. En collaboration avec ses partenaires, le Haut-Commissariat œuvre à identifier et aider les enfants à risque.

« La preuve de l'âge est également importante pour le rapatriement volontaire éventuel, quand les conditions de sécurité au Mali le permettront », a ajouté Mme Pouilly.

La délivrance de certificats des naissances a été lancée mi-février par le Bureau mauritanien de l'état-civil. Le HCR collabore avec les autorités mauritaniennes pour renforcer les capacités techniques de ces dernières en matière d'enregistrement des réfugiés à l'état-civil et pour fournir une assistance vitale dans le camp. Une aide alimentaire et en eau ainsi que des services d'éducation et des soins médicaux. Le Haut-Commissariat aide également Nouakchott à établir les fondations d'un système national d'asile.

La Mauritanie accueille plus de 51.000 réfugiés maliens

Depuis 2012, l'insécurité généralisée au nord du Mali a engendré des déplacements de populations vers le Niger, le Burkina Faso et la Mauritanie. Nouakchott accueille aujourd'hui plus de 51.000 réfugiés maliens sur son territoire.

Durant le seul mois de janvier 2018, 1.200 Maliens ont été enregistrés à Mbera. Les réfugiés expliquent avoir fui leur pays en raison des menaces, des extorsions, des exécutions sommaires perpétrés par des groupes armés, ainsi que des conditions de vie difficiles.

Dans un contexte humanitaire tendu au Sahel, le HCR s'est dit préoccupé par la pénurie de fonds pour ses opérations d'aide aux réfugiés en Mauritanie. Dans le cadre de son appel de fonds d'un montant de 20,1 millions de dollars pour 2018, l'agence n'a reçu aucune contribution à ce jour.

« Cela signifie que les conditions de vie des réfugiés pourraient se dégrader encore, du fait des pénuries de nourriture et d'eau, de mauvaises conditions d'hygiène, du risque accru de maladies et des coupes dans les programmes d'éducation à Mbera », a prévenu Mme Pouilly.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.