27 Février 2018

Afrique: Dividende Démographique - La région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre est celle qui est la plus laissée en rade

Photo: Sidi Badji
Le Directeur régional de l'UNFPA, Mabingué Ngom (à droite) lors de la publication du Rapport d'étape 2017 sur le Dividende Démographique en Afrique de l'Ouest et du Centre, le lundi 26 février 2018 à Dakar
communiqué de presse

Dakar, Sénégal – 26 février 2018 : Le rapport d’étape 2017 sur le Dividende Démographique du Bureau régional du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en Afrique de l’Ouest et du Centre, lancé en collaboration avec le Groupe des ambassadeurs africains à Dakar, démontre que la région est celle qui est la plus laissée en rade.

Le Directeur régional de l’UNFPA, Mabingué NGOM a exposé une multitude de données qui classent la zone concernée dans le rouge. La région d’Afrique de l’Ouest et du Centre connaît aujourd’hui un taux de croissance de la population de 2.75% cumulé au temps de doublement de la population de 25,2 % par année, du fait de la forte fécondité dans la région (Taux de fécondité de 5.5).

L’ensemble de ces données alarmantes illustrent une forte croissance démographique qui absorbe les performances économiques, rendant la demande sociale très forte. L’absence d’une réponse satisfaisante à ce phénomène d’accroissement de la population constitue la source des problématiques et des troubles des secteurs de la santé et de l’éducation. Il faut aussi noter que dans l’impossibilité du marché de l’emploi d’absorber la forte demande,  les jeunes sont tentés par l’émigration clandestine, et le terrorisme notamment dans le sahel.

Mabingué Ngom a indiqué qu’il fallait une solution globale à ces problématiques à savoir la capture du Dividende démographique.

En effet, en 2017 l’UNFPA a réussi à faire du dividende démographique une priorité de l'Union africaine qui l’a intégré dans son agenda sous le thème : «Tirer pleinement profit du Dividende Démographique en Investissant dans la Jeunesse». La détermination de ce thème comme feuille de route a permis de dérouler une série d’initiatives sur le continent, de la mobilisation des acteurs confessionnels, en passant par les premières dames et les journalistes, jusqu’aux activités menées par les différents bureaux pays.

En se lançant sur les perspectives, Mabingué NGOM a indiqué qu’il fallait chercher à mettre en œuvre la capture du Dividende Démographique et à l’opérationnaliser. Il a indiqué que « suites à ses nombreux investissements pour le dividende démographique,  le Bureau Régional de l’UNFPA à Dakar a entrepris d’expérimenter son opérationnalisation en milieu urbain populaire notamment à Fass, à Dakar, au Sénégal. »

La commune de FASS/Colobane/Gueule Tapée à Dakar a donc été choisie comme site pilote, car par ses indicateurs sociodémographiques et économiques, elle représente le Sénégal et l’Afrique en miniature.

En sa qualité de co-organisateur, l’Ambassadeur Paraina Auguste de  Madagascar et Doyen du groupe des Ambassadeurs africains a exprimé sa satisfaction suite à la présentation du rapport de l’UNFPA : « Des étapes ont été franchies mais le chemin à faire est encore long car il s’agit d’un travail de longue haleine. »
Le Directeur Régional et le Doyen du groupe des Ambassadeurs africains ont invité les bailleurs de fonds présents à travers les représentations diplomatiques, mais également les différentes agences des nations unies en fonction de leurs missions à un Programme de travail conjoint pour un support mutuel des interventions à Fass

Ils ont indiqué que FassEmergent devrait constituer une réponse globale aux problématiques du croît démographique grâce à des partenariats multi-agences et multisectoriels.


En savoir plus

Présentation du rapport d'étape 2017 sur le Dividende Démographique

Dakar, Sénégal – 22 février 2018: Le Bureau Régional du Fonds des Nations Unies pour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UNFPA West and Central Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.