Sénégal: Alimentation et maternité - Ces interdits qui menacent la santé de la femme enceinte

27 Février 2018

Dans la société sénégalaise, les femmes enceintes sont confrontées à plusieurs obstacles concernant leur alimentation au cours de la grossesse. Les interdits dans certaines sociétés favorisent plus la malformation chez le nouveau né et l'anémie chez la femme enceinte.

Dans cette rubrique, la maîtresse Sage-femme du centre de santé de Grand Dakar, Mame Issa Ndoye, revient sur comment bien s'alimenter, tout en étant enceinte?

«Durant toute la grossesse, le corps de la femme enceinte fournit au futur bébé tous les éléments dont il a besoin pour bien se développer: les protéines, les bons gras, les sucres, les vitamines et les minéraux.

De ce fait, bien manger est très important pour la femme enceinte» font savoir les spécialistes de la santé et de la nutrition. Cependant dans certaines sociétés africaines, des femmes se heurtent à des interdits, en matière d'alimentation, au cours de leur grossesse.

Pire encore, d'autres se trouvent dans des situations où le mari est confronté à assurer les trois repas quotidiens pour sa famille.

Conséquence, la femme enceinte est de plus en plus sous alimentée faute de moyens ou de modification des habitudes de vie et des modes alimentaires causées par certains interdits dans la société.

«Je suis enceinte, mais je ne m'alimente pratiquement plus comme je le veux. Dès les premiers mois de ma grossesse, ma famille m'a demandé de ne pas manger le foie ou la viande rouge. J'en ai fait abstraction, je mange beaucoup de fruits, des légumes et du poisson», fait savoir Khady Diagne rencontrée à Grand Dakar.

Pour cette femme, les croyances sont présentes et sont toujours ancrées dans nos sociétés quand on tombe enceinte et qu'on est en fin de grossesse, on retourne chez ses parents.

«Ce n'est pas facile. Dès fois, on est obligé de se soumettre pour que demain, s'il venait à arriver ce qui devrait arriver, que la famille ne dise pas : on l'avait prévenu, mais elle est têtue. Ce sont des interdits qui nous affaiblissent».

Dans certaines sociétés, la femme n'a pas droit, au cours de sa grossesse, à la consommation des aliments frais, ni de boire de l'eau fraîche. La viande tout comme les œufs sont aussi considérés comme des interdits pour la femme enceinte.

«Les œufs, j'en ai fait abstraction lors de ma grossesse et même après dans l'alimentation de mon bébé. Je ne pouvais pas prendre le risque de le manger pour après avoir un enfant avec un retard de langage», fait savoir Ouleye Sylla, une maman, vendeuse au marché grand Dakar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.