27 Février 2018

Namibie: Institut inter-Etats de Loudima - L'ambassadeur de Namibie satisfait des conditions d'apprentissage des élèves

Reçu en audience le 27 février par le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l'emploi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, l'ambassadeur de la République de Namibie au Congo, Vilio H. Hifindaka, n'a pas caché sa satisfaction quant aux conditions dans lesquelles plus de 200 élèves apprennent.

Inauguré le 22 octobre 2014, l'institut de formation technique et professionnelle de Loudima présentera cette année ses premiers candidats au baccalauréat technique et professionnel. En effet, l'institut inter- Etats de Loudima forme dans les domaines des sciences et technologies de l'industrie et du développement durable ; maintenance des équipements industriels ; bâtiments et travaux publics ; production des cultures vivrières et industrielles ; productions animales et hôtellerie.

« Cette visite portait sur les progrès qui ont été réalisés, donc de s'assurer que l'institut continue dans le sens de son objectif. Nous avons d'abord noté que le fonctionnement de l'établissement va bon train. Nous avons plus de 200 élèves congolais et namibiens au niveau de cet institut ainsi que des enseignants qui sont issus des deux pays. Tous œuvrent ensemble, donc en équipe. Cette année, nous allons être ensemble avec les élèves qui doivent obtenir leur diplôme de baccalauréat », a expliqué Vilio H. Hifindaka.

Accompagné de son compatriote Paulinus Shilamba, directeur exécutif de cet institut, l'ambassadeur de la Namibie a salué les conditions d'apprentissage des élèves. Il a notamment souligné la fourniture de l'électricité 24 h/24 ainsi que la disponibilité de l'eau même s'il y a encore quelques travaux à réaliser. Vilio H. Hifindaka s'est également félicité du fait que les deux gouvernements s'attellent au bon fonctionnement de l'école. « Nous exprimons notre satisfaction parce que les fonds de fonctionnement de l'établissement sont disponibles. Il n'y a pas de responsabilités particulières pour un Etat, toutes les responsabilités sont à part égale à 50% pour chacun. Le personnel est également issu des deux pays. Les gouvernements sont engagés à envoyer davantage des élèves et nous allons témoigner de l'arrivée en masse d'enseignants et d'élèves en provenance de la Namibie », a-t-il conclu, espérant que les élèves seront parfaitement formés avec des compétences qu'il faut.

Rappelons que l'accès à l'établissement se fait par voie de concours ouvert aux apprenants congolais et namibiens âgés de 16 à 18 ans et titulaires d'un Brevet d'études techniques (BET), Brevet d'études du premier cycle (BEPC) ou un autre diplôme équivalent. Le quota est de 50 places par Etat, soit 100 par session et par promotion.

Namibie

Elim CAN U17 - La Namibie frappe fort d'entrée dans la COSAFA

Début ce jeudi des éliminatoires zonales de la CAN U17 dans le COSAFA (Conseil des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.