1 Mars 2018

Mauritanie: Visite du khalife de Médina Baye en Mauritanie - Hymne au renforcement des relations confessionnelles

La consolidation des liens étroits entre les deux pays qui appartiennent à un même peuple est longuement revenue dans les discours servis par les disciples de Cheikh Ibrahima Abdallah Niass lors des entretiens et audiences accordés aux dignitaires mauritaniens.

Il faut aller dans les regroupements de disciples de Cheikh Ibrahima Abdallah Niass pour voir divers ethnies et peuples partager le même cercle.

Il nous a été facile de constater cette symbiose dans les communautés blanche et noire des disciples de Cheikh Ibrahim Abdallah Niass en Mauritanie. Ce qui donne un crédit à cette intégration prônée et souhaitée par le guide de Médina Baye.

Chez les familles de dignitaires et descendants du prophète (Psl) communément appelées « chérifiennes », une partie de cette communauté n'a pas hésité à faire acte d'allégeance à Cheikh Mawlana Ibrahima Abdallah Niass reconnu comme le détenteur de la Fayda annoncée par le pôle et créateur de la tariqa tidiane.

Le ballet incessant de visiteurs au domaine de Cheikh Ahmed Al Hafedh Nakhwi se poursuivait jusqu'à hier et le khalife a répondu à une invitation à dîner dans le quartier chic de « Tabarak Zeina » chez un des moukhadams de la famille, Cheikh Mouhamed Dichi.

C'était une occasion de plus pour les disciples mauritaniens de solliciter des prières pour la sauvegarde des liens historiques entre le Sénégal et la Mauritanie. Ils ont aussi mesuré le rôle joué par la « tariqa tidiane » dans le rapprochement des peuples.

C'est pourquoi, le porte-parole de Mouhamed Dichi a remercié le Chef de l'Etat mauritanien, Mouhamed Abdoul Aziz, pour la mobilisation des ressources qui ont aidé à l'accueil du Khalife de Médina Baye en Mauritanie.

Une visite qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations confessionnelles entre les deux pays en vue d'une coexistence pacifique.

S'adressant au Khalife général de la famille de Cheikh Ibrahim Abdallah Niass, il a été notifié à Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahim Niass que Mouhamed Dichi a opté pour l'école de Cheikh Ibrahim Abdallah Niass en 1972 et a reçu le « wird » des mains de ce dernier.

Il a réitéré son engagement et sa volonté à poursuivre, en Mauritanie, l'œuvre de Cheikh Ibrahim Abdallah Niass dans l'intérêt des deux pays. Plus d'une centaine de disciples ont accompagné le khalife à la réception offerte par Cheikh Mouhamed Dichi.

Au nom du Khalife de Médina Baye, Cheikh Mohamed Bachir Niass a transmis la joie de Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahim Niass d'être en Mauritanie, un pays musulman, de savoir et de disciples niassènes.

Il a remercié le chef de l'Etat mauritanien pour son aide dans le cadre de l'organisation de ces journées dédiées à Cheikh Ibrahima Abdallah Niass. Selon lui, ce regroupement est une caractéristique du guide qui scelle des ethnies, des peuples, des cœurs et des âmes à travers ses enseignements.

Mauritanie

Le boulevard du troisième mandat s'ouvre pour Abdel Aziz

Le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz, l'Union pour la république (UPR), s'est assuré la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.