2 Mars 2018

Algérie: Milovan Rajevac se confie sur son passage chez les Fennecs

Arrivé à la tête de la sélection de football algérienne après le départ de Christian Gourcuff, Milovan Rajevac n'a passé que 4 mois à son poste. Nommé en juin, le technicien serbe a été démis de ses fonctions en octobre. Interrogé sur son passage à la tête des Fennecs, Rajevac a pointé du doigt la Fédération algérienne qui, selon lui, ne le soutenait pas.

« Je ne me sens plus concerné par ces problèmes. L'Algérie a de très bonnes individualités, une très bonne équipe. C'est facile de travailler lorsque la Fédération est à vos côtés. Mais lorsque ce n'est pas le cas, les problèmes commencent », a-t-il laissé entendre dans des propos relayés par Foot Mercato.

Et d'évoquer la forme de l'équipe lorsqu'il l'avait en charge. « J'ai encore la conviction qu'il y avait de très bonnes choses à faire là-bas. Malheureusement, je n'avais pas non plus Sofiane Hanni à ma disposition. Un très grand joueur qui évoluait alors à Anderlecht. De tous les joueurs, c'est celui qui était dans la meilleure forme. Je ne vais pas donner de noms, mais il y a des joueurs qui n'étaient pas du tout prêts physiquement et ils voulaient tous jouer. Il y en a même qui arrivaient avec un surpoids de 10 kilos », a-t-il dit.

Remplaçant de Rajevac, Lucas Alcaraz n'a pas non plus duré chez les Fennecs. L'Espagnol a été viré pour n'avoir pas réussi à qualifier l'Algérie pour le Mondial 2018 et a été remplacé par Rabah Madjer.

Algérie

Ouyahia s'entretient avec son homologue malien sur l'etat des relations bilatérales

Le Premier Ministre Ahmed Ouyahia s'est entretenu, vendredi soir à Bamako, avec son homologue malien Soumeylou… Plus »

Copyright © 2018 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.