4 Mars 2018

Burkina Faso: Me Bénéwendé Sankara - «Il faut l'union sacrée pour que ce drame n'arrive plus... »

Le 1er vice-président de l'Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara, a condamné les attaques, le 2 mars 2018, de l'état-major général des armées et de l'ambassade de France. Tout en saluant le professionnalisme des forces de défense et de sécurité, il a appelé tous les Burkinabè à l'union sacrée.

«Cette situation a plongé tous les Burkinabè dans le désarroi. A 10 h, j'étais dans la zone et j'ai vu un déferlement des populations qui se posaient des questions. Certaines personnes ont pensé à un coup d'Etat. Cette réaction explique une fois de plus notre attachement à la démocratie et à l'Etat de droit.

Maintenant qu'il s'agit d'une attaque terroriste, notre peuple a compris que dans cette guerre asymétrique, nous avons besoin de tous les efforts de tous les fils et de toutes les filles du pays pour repousser l'ennemi.

Nous déplorons beaucoup de morts, notamment dans les rangs des forces de défense et de sécurité. Nous voulons respecter leur mémoire et saluer la bravoure de nos FDS.

Nous les avons vues à l'œuvre et avec professionnalisme, elles ont payé un lourd tribut pour éviter le pire à notre pays.

Nous les félicitons, nous les encourageons et nous appelons une fois de plus la population à l'extrême vigilance ainsi qu'à suivre méticuleusement les consignes de sécurité. C'est en conjuguant nos efforts que nous allons permettre aux services de renseignements d'être plus efficaces.

Je salue les efforts fournis par la communauté internationale, notamment dans le cadre du G5 Sahel. Il faut conjuguer nos efforts car nous avons affaire à un ennemi invisible qui s'attaque avec une barbarie aveugle aux valeurs de l'humanisme et de l'humanité.

C'est dans ce sens que les assaillants ont aussi attaqué l'ambassade de France, quand on connait les efforts de ce pays dans le cadre du G5 Sahel.

Nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés. Nous saluons les efforts du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme. Car, cela va au-delà de la politique gouvernementale. Ici, c'est l'ensemble des démocrates, des patriotes qui sont appellés à l'union sacrée.

Quand vous écoutez toutes les déclarations, que ce soit de l'opposition, de la société civile ou de la majorité, elles vont dans le même sens. Il faut l'union sacrée pour que ce drame n'arrive plus jamais, car c'est la énième fois que nous sommes attaqués.

Etre attaqué en plein jour à 10 h et un vendredi, surtout le point névralgique de l'armée comme l'état-major des armées, est un défi trop osé.

Il y a une enquête qui est ouverte et j'estime qu'elle ira jusqu'au bout. Toutes les ramifications seront identifiées pour qu'on puisse poser une véritable catharsis qui permette de diagnostiquer les véritables causes de ces attaques ».

Burkina Faso

Ouaga plus proche de Lomé

Orange Burkina Faso propose à ses client des rabais sur les appels vers le Togo. 100 Fcfa la minute, mais l'offre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.