5 Mars 2018

Guinée Bissau: Manifestation de soutien à la Cédéao

Après les partisans du président José Mario Vaz, il y a une dizaine de jours, un groupe d'une centaine d'activistes appartenant à une association de la société civile a défilé dans les rues de Bissau et devant le siège de la Cédéao en faveur des sanctions imposé à 19 personnalités.

Ces personnalités, parmi lesquelles le fils du président José Mario Vaz, sont accusées d'entraver l'application de l'accord signé en octobre 2016 à Conakry. Cet accord est considéré comme une feuille de route pour mettre fin à la crise politique que traverse la Guinée-Bissau depuis 2015.

La caravane, partie du carrefour de Bandim, non loin du centre-ville, a terminé la marche par la remise d'une pétition au représentant résidant de la Cédéao, dans la périphérie nord de Bissau.

Certains manifestants portaient des pancartes sur lesquelles ont peut lire :« José Mario Vaz dégage », « le peuple n'est pas une poubelle », « vive les sanctions qui mettent fin à l'hypocrisie et à l'intimidation ».

Le porte-parole du groupe Badilet Domingos Sami est à coeur joie. « Nous sommes vraiment contents pour les sanctions!, crie-t-il dans le mégaphone. Merci Cédéao ! On est ensemble ! »

D'autres réclament davantage de sanctions, cette fois-ci pour le président Vaz, qu'ils considèrent comme le principal auteur de la crise que traverse le pays depuis l'été 2015.

Une crise qui se prolonge encore, puisque le Premier ministre, choisi par le président Vaz le 31 janvier, peine encore à convaincre les partis signataires de l'accord de Conakry à intégrer son gouvernement.

Guinée Bissau

Pas de fonds pour financer la fête de l'indépendance

La Guinée-Bissau célèbre ce lundi le 44e anniversaire de son indépendance. Le pays a… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.