Sénégal: Sidiki Kaba sur la menace terroriste après l'attaque au Burkina - «Le Sénégal se prépare... à une riposte appropriée»

Le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur a annoncé que le Sénégal se prépare à une quelconque attaque terroriste, après la tuerie qui a frappé le Burkina Faso, vendredi dernier. Sidiki Kaba qui était l'invité de l'émission Grand Jury de la Rfm de ce dimanche 04 mars s'est prononcé sur d'autres questions dont les rapports entre le Sénégal et la Gambie.

«Il importe que ceux qui portent la culture de la mort puissent s'attendre à une riposte appropriée. Le Sénégal se prépare à cela.

Nous leur (les pays attaqués par les terroristes-Ndlr) marquons notre solidarité, notre compassion et nous condamnons vigoureusement ces attaques. L'Islam est une religion de paix », a rappelé le chef de la diplomatie sénégalaise.

Parlant de la diplomatie sénégalaise, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l'Extérieur s'est voulu formel. « La diplomatie sénégalaise se porte bien. Ce qui l'atteste, c'est la confiance, la considération, le respect vis-à-vis de la communauté internationale.

Il y a un patrimoine qu'il faudrait préserver, qui se repose sur le socle de la tolérance. Il y a trois principes fondamentaux: le bon voisinage, de développement économique et culturel et enfin une diplomatie de paix et de sécurité ».

Quid de l'absence du Sénégal au G5 Sahel ? Sur ce point, le ministre Sidiki Kaba a tenu à faire remarquer que « Ce n'est pas un échec. Le Sénégal est au cœur de l'action.

A ce jour, c'est l'un des contingents les plus importants au Mali. Le Sénégal n'a jamais toqué dans le G5 Sahel. C'est un choix ».

Commentant par ailleurs la sortie du ministre gambien de la culture mettant en exergue le taux de bavardage important de la classe politique de notre pays et incriminant les douanes sénégalaises, le chef de la diplomatie sénégalaise a préféré dédramatiser en parlant d'épiphénomène. Aussi dira-t-il.

« Ce qui nous lie avec la Gambie dépasse des conversations qui peuvent être considérées comme des épiphénomènes... Quand la Gambie était confrontée à une dictature, le Président Macky Sall était là à conduire les négociations pour qu'il n'y ait aucune goutte de sang versée.

Tout le monde peut dire que les Sénégalais procèdent de telle ou de telle façon. Mais ce n'est pas la réalité. Beaucoup de choses nous lient avec la Gambie et avec nos voisins ».

Pour finir, le ministre des Affaires étrangères de confier toute l'urgence qu'il y a à préserver cette « coexistence pacifique » et « ne pas s'occuper du détail ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.