L'Ouganda doit de toute urgence passer de la politique à l'action pour parvenir à la sécurité routière - Rapport de l'ONU

28 Février 2018

Kampala — Le nombre d'accidents routiers mortels signalés en Ouganda a été multiplié par sept au cours des 25 dernières années et 10 personnes meurent chaque jour suite aux accidents de la route avec blessures, d'après le rapport de la première revue des Nations Unies sur la sécurité routière lancée aujourd'hui, à Kampala.

L'examen mené à la demande du gouvernement avec l'appui de la Commission économique pour l'Afrique et de la Commission économique pour l'Europe montre la gravité et l'ampleur du défi de la sécurité routière mais ce dernier n'a malheureusement pas réussi à attirer l'attention nécessaire pour des interventions appropriées.

« Notre décennie d'action pour la sécurité routière et les Objectifs de développement durable qui visent à réduire de moitié le nombre de victimes d'ici 2020 est un objectif ambitieux.

Cependant, après avoir mené l'examen de la performance de la sécurité routière, je suis convaincu que l'Ouganda peut faire beaucoup plus de progrès pour réaliser cet objectif », déclare l'Envoyé spécial des Nations Unies pour la sécurité routière, M. Jean Todt.

Selon le rapport, à moins que des interventions efficaces ne soient mises en œuvre, les accidents de la route vont probablement augmenter et même doubler au cours des dix prochaines années. Rien qu'au cours de la dernière décennie, les accidents de la route enregistrés ont augmenté de 2 597 à 3 503 en 2016, ce qui représente une croissance de 25,9%. L'indice de gravité des accidents est de 24 personnes tuées pour 100 accidents de la route. Le coût annuel global des accidents de la route est actuellement estimé à environ 4 400 milliards d'UGX (1,2 milliard de dollars), soit 5% du Produit intérieur brut (PIB) de l'Ouganda.

« Il est amplement prouvé que la sécurité routière n'a pas bénéficié de l'augmentation des dépenses dans le secteur routier ougandais. Tandis que le secteur a reçu environ 18,7% du budget national ces dernières années, les allocations de sécurité routière sont restées à moins de 1% des transports », déclare Mme Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique (CEA).

« Les investissements routiers en Ouganda est louable car le transport routier représente plus de 90% du fret et du transport de passagers et est un des principaux moteurs de l'économie du pays. La contribution du secteur des transports de l'Ouganda était estimée à 2,8% pour l'exercice 2014 / 15. Il est inquiétant de constater que l'Ouganda perd près de deux fois sa contribution au PIB venant du secteur de transport et cela, à cause des accidents de la route, estimés à 5% du PIB du pays », ajoute Mme. Songwe.

Le rapport note que l'Ouganda a les lois et règlements nécessaires régissant la sécurité routière et le secteur des transports en général, mais l'application de ces règlements et lois semble être faible. Le rapport recommande que le Gouvernement ougandais se penche sur les contraintes de capacités des institutions concernées engagées dans la gestion de la sécurité routière afin qu'elles puissent relever le défi grave des accidents routiers. En outre, les priorités du gouvernement en matière de sécurité routière devraient être axées sur la fourniture d'une assistance technique et d'un engagement financier et politique pour optimiser les avantages de l'investissement dans le développement des infrastructures de transport routier.

« Je suis convaincu que l'Ouganda est en mesure de faire de grands progrès pour améliorer la sécurité routière. Avec des ressources accrues, une volonté politique, une coopération multipartite et un cadre réglementaire solide », déclare Todt.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies en Ouganda, Rosa Malango, promets l'engagement du système des Nations Unies en Ouganda pour aider le gouvernement à atteindre les Objectifs de développement durable sur la sécurité routière.

Pour plus d'informations, contacter : Michael Wangusa, Chargé de communication, Bureau du Coordonnateur résident des Nations Unies, Ouganda, michael.wangusa@one.un.org

Publié par :

La Section des communications

Commission économique pour l'Afrique

BP 3001

Addis-Abeba (Éthiopie)

Tél. +251 11 551 5826

Adresse électronique : eca-info@un.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.