5 Mars 2018

Afrique de l'Ouest: Attaque terroriste - Le G5 Sahel et la CEDEAO solidaires du peuple burkinabè

Les deux chefs d'Etat ont été précédés dans la capitale Burkinabè par le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sidikou.

Après une courte visite au palais de Kosyam, les deux chefs d'Etat se sont rendus sur les lieux des attaques du vendredi 2 mars dernier.

Il s'agit notamment de l'état-major général des armées et de l'ambassade de la France à Ouagadougou. Au nom de la communauté Ouest-africaine, le président Gnassingbé a adressé toute sa compassion au président du Faso et à tout le peuple burkinabè.

«Nous sommes venus dire au peuple du Burkina Faso que si Ouagadougou est attaquée, nous nous sentons tous agressés», a laissé entendre le président de la Communauté des économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest. Faure Gnassingbé a par ailleurs, félicité les forces de défense et de sécurité du burkinabè pour leur riposte rapide et efficace.

«Après la visite des lieux, nous avons réalisé que les intentions de ces terroristes, étaient de faire le maximum de victimes. Donc nu été l'efficacité de la riposte, il y aurait eu un nombre plus élevé de victimes», a avoué le président togolais.

Convaincu qu'avec la détermination des uns et des autres, ce phénomène disparaitra de la sous-région, Faure Gnassingbé a encore salué l'initiative du G5 Sahel qu'il qualifie d'outil capital de lutte contre le terrorisme.

Tout comme son homologue togolais, Mahamadou Issoufou, président du Niger s'est dit indigné de cette barbarie. Le président du G5 Sahel a réaffirmé la volonté commune des Etats membres, de continuer sans relâche le combat contre le terrorisme et le crime organisé.

«Ma conviction est que le terrorisme n'a pas d'avenir et sera vaincu. Sa défaite est inscrite dans la nature anachronique et obsolète des valeurs qu'ils prétendent défendre», a affirmé le président Issoufou.

Le chef de l'Etat nigérien estime que c'est vouloir défaire le G5 Sahel que de s'attaquer à l'ambassade de la France au Burkina, qui du reste, est le premier allié dans ce combat selon Mahamadou Issoufou.

Au nom du peuple burkinabè, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré tout en remerciant ses homologues, a indiqué que le peuple burkinabè restera debout et arrivera au bout du terrorisme quelque soit les sacrifices à consentir.

«C'est un devoir sacré pour nous de défendre la patrie et la République», a fait savoir le président Kaboré qui a indiqué par ailleurs que la présence des deux chefs d'Etat à ses côtés, est une «grande marque d'amitié et de solidarité».

Afrique de l'Ouest

L'état de castatrophe nationale décrété après des inondations

La fin d'hivernage est difficile au Nigeria. Abuja vient de déclarer l'état de catastrophe nationale en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.