6 Mars 2018

Afrique du Sud: Les universités sud-africaines unissent leurs forces pour augmenter les effectifs pédiatriques du continent

communiqué de presse

Le Cap, Afrique Du Sud — Depuis 2008, l'Université du Cap a formé 151 pédiatres, sous-spécialistes en pédiatrie et infirmières pédiatriques, venus de toute l'Afrique, grâce au Programme de bourses en pédiatrie africain (APFP, ou African Paediatric Fellowship Programme). L'adhésion de l'Université du Witwatersrand (Wits) et de l'Université du KwaZulu-Natal à l'APFP, permettra de former 150 autres spécialistes en pédiatrie au cours des trois prochaines années, ce qui multipliera par deux le nombre de médecins et d'infirmières formés à ce jour.

L'APFP est le programme phare en matière de formation d'infirmières postuniversitaires et de médecins pédiatres africains. Le professeur Ashraf Coovadia, Chef de service en pédiatrie et santé infantile à la Wits, a déclaré : « Il y a pénurie grave de prestataires de soins de santé infantile en Afrique. Sans un nombre suffisant d'experts formés, il est difficile de marquer une différence dans la façon dont le système de santé d'un pays peut satisfaire les besoins des nourrissons et des enfants. »

Il y a moins d'un pédiatre pour 100 000 enfants en Afrique, par rapport à 99 pédiatres environ pour 100 000 enfants aux États-Unis. Avec l'aide de l'APFP, ces chiffres ont changé de façon notable. Il y avait quatre pédiatres au Malawi en 2009 ; huit ans plus tard, ils sont désormais 15, dont le premier néonatologiste du pays et 94 infirmières pédiatriques spécialisées.

L'APFP collabore étroitement avec les ministères de la santé et 33 universités partenaires, de 13 pays africains, qui choisissent les candidats au programme, assurent leur salaire pendant leur formation et veillent à ce qu'ils aient un poste une fois le programme terminé. Les titulaires de bourse de l'APFP retournent principalement dans le système de santé publique, où les besoins en professionnels de santé infantile sont les plus importants. Cette collaboration a permis que 98 % des diplômés restent dans leur pays d'origine, assurant des prestations de services, de formation et de recherche de grande qualité en matière de santé infantile.

Une boursière de l'APFP, le Dr Joyce Balagadde-Kambugu, de l'Uganda Cancer Institute, a ajouté : « Le Programme de bourses en pédiatrie africain a changé ma vie et les perspectives en matière de cancer infantile en Ouganda. La formation que j'ai reçue grâce à l'APFP m'a apporté les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre sur pied le premier service d'oncologie pédiatrique en Ouganda, où nous voyons aujourd'hui environ 450 enfants par an. »

L'APFP dépend du financement des donateurs pour couvrir les frais de scolarité, les honoraires professionnels et les frais de pension des boursiers pendant leur formation. Parmi les bailleurs de fonds actuels, citons la ELMA Foundation, la Harry Crossley Foundation, la Vitol Foundation et le Children's Hospital Trust de la Croix-Rouge. Pour de plus amples informations ou pour soutenir l'APFP, rendez-vous sur www.TheAPFP.org.

Afrique du Sud

Meilleures universités du monde 2018 - L'Egypte et l'Afrique du Sud sauvent l'honneur du continent

Réalisé chaque année par le cabinet indépendant Shanghai ranking consultancy, la liste des… Plus »

Copyright © 2018 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.