6 Mars 2018

Burkina Faso: Célébration du 8-Mars - Des technologies et des vivres pour les femmes

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a organisé une cérémonie de remise de technologies aux associations féminines de la région du Centre et des vivres aux personnes nécessiteuses, le lundi 5 mars 2018 à Ouagadougou.

Dans le cadre des activités de la célébration de la journée internationale dédiée à l'autre moitié du ciel, le ministère en charge de la femme a laissé parler son cœur à l'endroit des associations féminines et des personnes vulnérables de la région du Centre. En effet, le département a offert 500 tonnes de vivres composées de maïs, riz, semoule et farine de maïs au profit de 13 888 personnes nécessiteuses de la ville de Ouagadougou. Ce don, selon la ministre, Marie Laurence Ilboudo, est d'une valeur de 106 millions de francs CFA.

Elle a dit que son département est conscient que cette dotation est loin de résoudre les difficultés alimentaires que rencontrent les populations nécessiteuses face à la pauvreté, et au déficit de la production céréalière lié à une «mauvaise» pluviométrie de la saison agricole 2017-2018. Pour pallier cette situation, la ministre a annoncé que le gouvernement entend mettre en œuvre dans les jours à venir, un plan d'assistance alimentaire dans les zones déficitaires tout en continuant la vente des vivres à prix social. Avant cette remise des vivres, elle a procédé à la mise à disposition de technologies aux groupements de femmes du Centre.

D'un coût global estimé à 190 millions de francs CFA, le lot de matériel est composé de technologies de transformation, restauration, savonnerie, teinture, tissage, couture et de coiffure. «L'objectif visé par ces dotations est de dynamiser les entreprises de femmes afin d'atteindre une autonomisation économique», a indiqué Mme Ilboudo.

Car, a-t-elle dit, malgré l'importance numérique des femmes dans la population burkinabè (52%), celles-ci ont un faible pouvoir économique dû à des facteurs telles les difficultés d'accès aux crédit, faible accès aux moyens de production, les pesanteurs socioculturelles qui limitent considérablement leurs potentialités. D'où l'acquisition de ces technologies, au titre du Programme intégré de l'autonomisation de la femme (PIAF) qui a pour vision de parvenir à un «entreprenariat féminin dynamique, compétitif, diversifié contribuant à la réduction de la pauvreté des populations d'ici à 2025».

Ainsi, la ministre a invité les bénéficiaires à faire bon usage des équipements mis à leur disposition et surtout s'atteler à rembourser les 10% du prix du matériel au gouvernement afin de permettre à d'autres femmes d'en bénéficier. «Je vous exhorte à redoubler d'ardeur et d'ingéniosité dans vos activités pour relever les défis liés à l'émergence de l'entreprenariat des femmes au Burkina Faso», leur a-t-elle recommandé. Quant à la coordinatrice régionale des organisations féminines du Centre, Azalisse Ilboudo, qui a affirmé que ces technologies contribueront sans doute à donner un nouveau tonus à leurs initiatives entrepreneuriales, elle a traduit leur reconnaissance au ministre. Aussi a-t-elle rassuré d'utiliser le matériel à bon escient et de respecter le contrat de remboursement.

La ministre de la Femme invite à la retenue

Cette année, la célébration du 8-Mars aura une connotation particulière. Suite aux attaques terroristes qui ont endeuillé la nation burkinabè, la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo invite à célébrer cette journée dans la sobriété.

La commémoration du 8-Mars se tient dans un contexte particulièrement difficile suite aux attaques terroristes perpétrées contre notre pays. De ce fait, la Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille invite les populations burkinabè à célébrer cette journée dans la sobriété et le recueillement. Elle appelle vivement les femmes à la retenue et à surseoir aux regroupements festifs et autres manifestations de réjouissance populaire, et ce, sur toute l'étendue du territoire national. Elle informe également les populations que les journées de réflexion des 7 et 8-Mars 2018 prévues pour se tenir à Ouagadougou sont maintenues aux mêmes lieux et heures.Toutefois, en solidarité avec les familles éplorées, la Ministre invite les femmes à porter un signe distinctif, ( foulard, écharpe ou bandeau noir) lors des activités commémoratives.

Par ailleurs, les promoteurs de spectacles et d'évènements de distraction de tout genre, relatif à la célébration du 8-Mars sont invités à respecter scrupuleusement cette consigne.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso

Burkina Faso

Retrait de personnes en situation de rue - 418 enfants et travailleuses de sexe refusent «le gîte» de Laurence Ilboudo

La première phase de cette opération s'est déroulée du jeudi 9 au mercredi 22 aout 2018 dans… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.