7 Mars 2018

Angola: L'Angola et les défis en faveur de l'enfant

Luanda — La situation de l'enfant angolais continuera à mériter une attention prioritaire du Gouvernement, à travers les institutions concernées par la pleine exécution des politiques définies et des mesures pour se conformer aux engagements assumés dans le cadre de la recommandation de l'Union africaine et des Nations Unies.

C'est ce qu'a garanti mercredi à Luanda, la secrétaire d'État aux droits de l'homme et à la citoyenneté, Ana Celeste Januário, à propos de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, ratifiée par l'Angola en 1990.

Il a indiqué que l'Angola, par la loi n ° 25/12 du 22 août, a approuvé les mécanismes de protection et développement intégral des mineurs jusqu'à l'âge de 18 ans, qui comprennent les "onze engagements envers l'enfant", conformément à la constitution de 2010.

Certains des défis majeurs sont la mise en œuvre du projet «Nascer cidadão (Naître citoyen)» (qui exempte le paiement des frais d'enregistrement des naissances), l"amélioration des taux de scolarisation au primaire et au secondaire, la réduction du taux de mortalité maternelle et infantile, ainsi que le combat à la violence contre l'enfant.

Elle a annoncé que, dans le respect de ses obligations en tant qu'État partie de la Convention, l'Angola défendra cette année, devant le Comité des droits de l'enfant, les 4e, 5e et 6e rapports (combinés) et les premiers rapports de ses protocoles facultatifs sur les enfants dans les conflits armés et la vente, la prostitution et la pornographie.

La responsable a informé qu'au niveau régional, la République d'Angola a défendu en décembre 2017 le rapport initial à la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l'Enfant lors de la 30ème session du Comité d'Experts tenue en République du Soudan.

La délégation à l'événement est conduite par la secrétaire d'Etat de l'Action sociale, famille et promotion de la femme, Ruth Mixinge, assistée par les secrétaires d'Etat aux droits de l'homme et à la citoyenneté, Ana Celeste Januario, et de la Communication Sociale, Celso Malavoloneke.

Ce document a été produit par la Commission intersectorielle pour l'élaboration des rapports nationaux sur les droits de l'homme (CIERNDH), un organe coordonné par le ministère de la Justice et des Droits de l'Homme, a-t-elle dit

Selon la responsable, le rapport décrit, entre autres aspects, l'environnement de promotion et protection de l'enfant, les progrès et principaux défis, ainsi que le cadre politique et institutionnel base sur les "Onze engagement envers l'enfant ".

Angola

Le pays à la foire des pierres d'ornement

L'Angola va participer du 26 au 29 septembre à Vérone, en Italie, à la Foire des pierres d'ornement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.