7 Mars 2018

Sénégal: Transformation de l'arachide - Les producteurs de l'huile « Seegal » mis à contribution

Après les industriels et les commerçants, le ministre du Commerce, Alioune Sarr, a rencontré, hier, les artisans huiliers pour échanger sur les modalités de la vente de l'huile brute aux industriels.

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr, multiplie les rencontres avec les acteurs évoluant dans la filière des oléagineux. Après les industriels et les commerçants d'huile, avant-hier, le ministre a rencontré, hier, dans les locaux de son ministère, les artisans de l'huilerie, c'est-à-dire les producteurs d'huile brute communément appelée «Seegal».

Ces acteurs constituent un maillon essentiel dans la chaine de valeur huile. Que ce soit à Touba, dans le bassin arachidier, ils disposent de multitudes d'unités artisanales de production d'huile brute.

Cependant, l'huile brute «Seegal» qu'ils produisent «n'est pas conforme à la norme et n'est pas commerçable», a expliqué le directeur du Commerce intérieur, Ousmane Mbaye au sortir de la rencontre.

Ainsi, pour atteindre l'objectif de transformer 600.000 tonnes d'arachide pour obtenir 200.000 tonnes d'huile, ces acteurs qui évoluent de manière informelle doivent être mis à contribution.

«Nous sommes en train de voir comment créer une mise en relation entre ces unités artisanales et les industriels de sorte que le producteur d'huile brute puisse vendre à un industriel son huile.

Ce dernier va procéder au raffinage, la rendre conforme, la renforcer en vitamine avant de la mettre à la disposition du consommateur», a déclaré le directeur du commerce intérieur.

La capacité de production des unités artisanales est estimée à 100.000 tonnes d'huile brute par an. Leur mise en combinaison avec les industriels qui ont la même capacité de production permettra au Sénégal d'atteindre 200.000 tonnes d'huile d'arachide.

Ce qui correspond, de l'avis d'Ousmane Mbaye, à la demande locale annuelle en huile sur une durée d'un an. «Si nous combinons les deux, nous pourrons avoir une offre exclusivement sénégalaise à base d'arachide qui est une huile de qualité meilleure et dont le prix pourra être accessible», a ajouté M. Mbaye.

Les discussions avec les producteurs d'huile brute vont se poursuivre ce jeudi, informe le directeur du commerce, Ousmane Mbaye. Ce sera l'occasion, dit-il, de fixer le prix de vente de l'huile brute aux industriels et les modalités de paiement.

«Tous ces sujets seront discutés lors de la réunion qui va se tenir ce jeudi pour que des ententes puissent être trouvées entre ces deux acteurs (industriels et artisans), l'idée étant qu'on puisse, in fine, avoir l'huile d'arachide pour les Sénégalais et que tous les acteurs qui évoluent dans cette filière puissent s'y retrouver», a renchéri M. Mbaye.

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.