8 Mars 2018

Tunisie: Crise larvée

Ces derniers jours, rebelote. Des représentants de partis et la Centrale syndicale s'en prennent au gouvernement et à son chef et appellent à un remaniement ou tout au moins au limogeage de certains ministres.

Là, Youssef Chahed n'a pas donné suite, estimant qu'il n'y avait pas lieu de procéder à un remaniement. Piqué au vif et dépité, Noureddine Taboubi, secrétaire général de l'Ugtt, s'en est pris directement au chef du gouvernement affirmant « qu'il ne voit rien de positif dans son action ».

Que l'opposition attaque le gouvernement et son action est naturel dans une République. Comme Ahmed Seddik, chef du bloc parlementaire du Front populaire, qui, mardi dernier, affirmait que « le gouvernement actuel a plusieurs lacunes, et cela est principalement dû à un véritable manque de vision ».

Mais que les attaques viennent de son propre parti, cela donne à réfléchir. Faouzi Elloumi, membre du comité politique et chargé des grandes réformes économiques et financières au sein de Nida Tounès, a affirmé que le « gouvernement Youssef Chahed faisait de « la gestion au jour le jour » et présentait des solutions de « bricolage », et ce sans traiter radicalement le fond des problèmes à l'instar des crises dans le secteur de l'enseignement secondaire ainsi que dans le bassin minier ».

Jeudi 1er mars, Elloumi estimait que « le chef du gouvernement fournit des efforts mais manque d'un véritable programme.

Et même si Youssef Chahed voulait mettre en place un programme d'action efficace, il ne pourrait pas le faire car il est incapable de concilier les visions divergentes des différentes parties dans son gouvernement».

De fait, il y a un manque de cohésion dans l'équipe gouvernementale. Cela explique-t-il ce manque d'autorité qui fait qu'aujourd'hui chacun en fait à sa guise ? Un Etat trop conciliant qui subit les diktats de sit-inneurs, de grévistes, de chômeurs.

Aux dernières nouvelles, le gouvernement a déclaré son intention d'avoir recours et d'appliquer la loi contre tout contrevenant. Le président de l'Utica estime « qu'il est temps de siffler la fin de la récréation ». Cela convaincra-t-il ceux qui fomentent des crises larvées ?

Tunisie

Vers une sanction du Club Africain par la FIFA ?

Le Club Africain est face à un nouveau problème. La formation de Tunis a été rappelé… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.