8 Mars 2018

Sénégal: Pikine et Guédiawaye - Des jeunes réclament leur implication dans les prises de décisions

Dans le cadre du projet « ville, amie des enfants et des jeunes », une randonnée pédestre a mobilisé, à Médina Gounass et à Djeddah Thiaroye Kao, une foule très nombreuse qui a marché sur plusieurs kilomètres pour réclamer l'implication de la jeunesse dans les prises de décisions.

Habillés en tee-shirt de couleur blanche, des jeunes hommes et filles de même que des adultes arpentent la route principale de Médina Gounass en direction de Djeddah Thiaroye Kao. Dans une ambiance bon enfant, les voilà en train de lancer un cri du cœur, celui d'être impliqués dans les prises de décisions dans leurs localités.

Parmi les marcheurs, Awa Dieng, présidente du Réseau des jeunes actifs pour un développement participatif urbain (Rejad).

Elle a fait part de la volonté des membres du Rejad d'être impliqués dans ce qui se fait dans leurs communes, mais aussi de participer au développement de leurs localités à travers des activités auxquelles les jeunes seront associés en collaboration avec les autorités locales.

Dans le même ordre, elle a plaidé pour l'existence d'un cadre attractif pour les habitants de la banlieue. Autrement dit, Awa Dieng souhaite que les jeunes soient impliqués dans le processus de restructuration de leur communauté, mais aussi d'amélioration de leur cadre de vie à travers ce projet déroulé dans six pays africains par Plan International, Admg et l'Ong Eve.

Le maire de Médina Gounass, Beïdy Ba, au beau milieu de la procession, considère que les doléances des jeunes sont légitimes. Il croit savoir que le fait de les impliquer dans les prises de décisions constitue une manière de les former.

« Nous avons quatre conseillers municipaux à Médina Gounass, mais il faut reconnaître qu'il appartient aux jeunes de faire des efforts dans le sens d'intégrer les instances de décisions des collectivités locales », a soutenu Beïdy Ba. Cheikh Aliou Bèye est le coordonnateur du projet « ville, amie des enfants et es jeunes » qui œuvre pour le renforcement des capacités des jeunes et l'amélioration du cadre urbain.

« Trois mille (3000) jeunes sont renforcés en leadership, gestion de projets, etc., en vue de les rendre aptes à participer au processus de prise de décision. Les jeunes réclament un cadre de vie car beaucoup d'entre eux sont en conflit avec leur cadre de vie.

Le fait de mettre des aménagements, des espaces de loisirs, d'éducation, de rencontre et de dialogue peut leur permettre d'être plus en attache avec leur environnement », a-t-il soutenu. Cheikh Aliou Bèye a aussi appelé l'assemblée nationale à voter des lois qui vont permettre aux jeunes d'être associés aux prises de décisions.

Sénégal

Des militaires français impliqués dans une rixe à Dakar

Au Sénégal, cinq militaires français basés à Dakar sont directement liés… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.