8 Mars 2018

Cote d'Ivoire: Affaire "assassinat de Bouba" - La divulgation des informations complique l'enquête

Dans un communiqué dont fratmat.info a eu copie, le procureur de la République, Adou Richard, explique que « la divulgation malencontreuse d'informations relatives à l'enquête ne facilite pas la tâche aux enquêteurs » dans l'affaire « Bouba ».

Poursuivant, le document indique que soumis à un interrogatoire, Sagno Etienne, le principal mis en cause, a fini par avouer avoir, sur les conseils de son marabout, donné la mort à l'enfant pour recueillir son sang, dans le but de devenir riche.

Son complice, le nommé Karamoko Issiaka, qui lui avait présenté ledit marabout, a aussi été interpellé. Les investigations se poursuivent pour retrouver le marabout et tous les moyens sont déployés à cette fin.

Les nommés Sagno Etienne et Karamoko Issiaka mis en cause ont été déférés le vendredi 2 mars 2018 et immédiatement placés sous mandat de dépôt par le juge d'instruction.

Ces faits, d'une extrême gravité, sont qualifiés d'enlèvement de mineur suivi de mort, prévus par l'article 370 alinéa 4 du Code pénal, et sont passibles de l'emprisonnement à vie.

Pour rappel, le dimanche 28 février 2018, exploitant les informations données par les parents qui ne retrouvaient pas leur garçonnet de quatre (4) ans, le nommé Traoré Aboubacar Sidick alias Bouba, les éléments du commissariat de police du 11ème arrondissement de Williamsville ont procédé à l'interpellation du nommé Sagno Etienne, bijoutier, qui avait été aperçu la veille avec ce dernier.

Cote d'Ivoire

La justice ivoirienne inculpe un imam pour des faits «d'apologie du terrorisme»

L'imam Aguib Touré avait été arrêté le 3 juillet. Il est désormais… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.