8 Mars 2018

Cote d'Ivoire: Honorable Abo Faustin - "Nous travaillons à mettre en place un groupe d'amitié parlementaire ivoiro-australien"

interview

Profitant d'un séjour privé en Australie, le député de Sikensi a pris d'importants contacts avec ses homologues pour rapprocher les parlements des deux pays.

Vous avez séjourné récemment en Australie, où vous avez pris des contacts pour l'Assemblée nationale ivoirienne. Pourquoi le choix de ce pays ?

D'abord, j'aime beaucoup l'aventure, ensuite dans le cadre de mes activités professionnelles, j'avais un partenaire à voir à Sidney, cela m'a permis de me rendre en Australie.

Mais en même temps, cela m'a permis de découvrir un peuple dont on entend souvent parler à la télévision. C'était donc important pour moi d'y aller pour voir ce qui s'y passe.

Vous avez été reçu au parlement australien...

Oui, en marge de mon séjour privé, j'ai été reçu au Parliament house, c'est-à-dire le parlement australien pour échanger avec les homologues pour voir comment fonctionne leur institution.

Surtout que, comme le Président Houphouët le disait, partout où l'Ivoirien se retrouve, il doit être l'ambassadeur de son pays en apportant la bonne nouvelle du pays et recueillir ce qui est bon pour la Côte d'Ivoire.

C'est ce qui m'a obligé, en tant que parlementaire, de rendre visite à mes homologues australiens qui vivent depuis cent ans d'un régime parlementaire que nous allons maintenant expérimenter en Côte d'Ivoire.

Il s'agit du système bicaméral, c'est-à-dire la chambre haute et la chambre basse à savoir le sénat et l'Assemblée nationale.

En « vendant » la Côte d'Ivoire auprès de vos collègues australiens, qu'est-ce que vous avez gagné pour le pays ?

J'ai été d'abord émerveillé par ce grand pays, qui est même le cinquième continent, avec sept États indépendants. Lorsque vous allez d'un État à un autre, il vous faut 6 heures de vol. Un pays très vaste d'ailleurs.

Mais ils ont réfléchi et trouvé un système de démocratie où l'opposition et le pouvoir fonctionnent en parfaite harmonie, mais dans la contradiction idéologique, mais de façon franche et honnête. Ce qui fait que pays se développe.

Je peux vous dire aujourd'hui, l'Australie n'a rien à envier aux autres pays. Ils ont pris un peu de l'expérience américaine et de l'expérience européenne pour se tailler un système politique très solide et enviable.

Ils sont très avancés en termes de recherches scientifiques. Dans le domaine du bâtiment, vous voyez des choses extraordinaires, dans l'éducation, la santé, enfin, dans tous les secteurs. L'Australie est un pays où il n'y a pratiquement pas de chômeur.

Nous avons l'habitude de visiter les pays génériques, c'est-à-dire la France, l'Angleterre, les Etats-Unis, etc., alors qu'il y a des merveilles ailleurs. Je pense que le Président Alassane Ouattara a bien fait d'ouvrir une ambassade en Australie.

Lorsque je suis allé au parlement australien, c'était la première fois qu'ils recevaient un parlementaire africain. J'ai été très émerveillé par l'attention qu'ils m'ont portée. Voilà un pays où les gens n'ont aucune notion du racisme.

J'ai rencontré un jeune camerounais diplômé d'une grande école d'hôtellerie qui a postulé et a été recruté sans difficulté comme chef de la restauration du sénat.

Il a en charge près de huit cents personnes par jour. Même des Français sur place ont témoigné de ce que la vie est zen en Australie.

Il est donc bien en tant que député d'aller regarder ce qui est bon ailleurs pour l'adapter à notre système. C'est ainsi qu'une démocratie forte s'installe au lieu de rester dans des querelles de personnes et de clochers.

Vos homologues sont-ils intéressés par la Côte d'Ivoire ?

Oui, bien entendu. J'ai été reçu par un groupe de parlementaires australiens, qui ont été très enchanté, parce que je leur ai expliqué comment nous fonctionnons, notre système de gouvernance... ils ont apprécié. Ils ont dit qu'il serait bien de faire des échanges. Ils sont tout à fait favorables pour la mise en place d'un groupe d'amitié ivoiro-australien.

Nous avons pris toutes les dispositions. Dès que je suis revenu en Côte d'Ivoire, j'ai rendu compte à mon institution qui est l'Assemblée nationale.

Le Président étant en mission à l'extérieur au moment des faits, j'ai rendu compte au secrétaire général de l'Assemblée nationale.

Nous travaillons à mettre en place le groupe d'amitié parlementaire qui intéresse des députés ivoiriens. Nos homologues australiens attendent beaucoup du groupe d'amitié parlementaire.

Qu'est-ce que l'Australie peut apporter à la Côte d'Ivoire au plan technologique ?

Beaucoup de choses. Vous savez l'Australie n'est pas loin de l'Inde, du Japon. Ils sont très en avance dans les télécoms, les higt Tech et surtout les mines qui représentent leur première source de richesse. En fait, on ne les connait pas parce qu'ils sont de la couronne britannique.

Pour eux, à part le Nigeria, l'Afrique du sud, ils ne connaissent pas vraiment l'Afrique francophone. Mais ils sont, aujourd'hui prêts à s'ouvrir et il serait intéressant qu'ils nous apportent des technologies au niveau de l'agriculture, de l'éducation, de la santé... de l'environnement.

Parlant d'environnement, Sidney est la ville la plus propre. L'Australie, c'est l'air pur, les parcs, vous ne voyez pas une seule ordure dans la rue, c'est comme un paradis, sans exagérer. Ils tirent tout cela de leur système politique qui mène tout le monde vers le développement durable.

Pensez-vous que le groupe d'amitié parlementaire ivoiro-australien pourrait servir de catalyseur entre les hommes d'affaires des deux pays ?

Absolument, le groupe d'amitié est fait pour cela, puisque les contacts sont entre les peuples or les parlementaires sont les représentants du peuple. Donc si nous mettons des parlementaires ensemble, ça veut dire que les peuples sont ensembles.

Donc tout ce qui émane du peuple, les scientifiques, les hommes d'affaires se retrouvent de facto. C'est déjà bien que le Président de la République y ait ouvert une ambassade, qui fait un travail énorme. Quelques ivoiriens vivent déjà dans ce pays.

Toutefois nous avons offert à nos homologues australiens des coffrets qui présentent la Côte d'Ivoire dans toute sa diversité, ainsi que celui du Cepici avec toutes les opportunités d'investissement en Côte d'Ivoire. En retour j'ai reçu la présentation complète de L'Australie.

Cote d'Ivoire

D'Amadou Gon Coulibaly précise le rôle de la CEI

En Côte d'Ivoire, c'était la deuxième conférence de presse d'Amadou Gon Coulibaly depuis… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.