10 Mars 2018

Madagascar: Les copies du concours suspecté de corruption brûlées avant-hier

Les cendres des milliers de copies étaient encore fumantes hier après-midi

ENMG. Rebondissement dans l'affaire - au propre comme au figuré - du concours d'entrée à l'Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) qui a été entaché de fortes suspicions de corruption.

Un mois, enfin presque, après l'annulation des épreuves de présélection du 06 février 2018 pour les candidats au concours de recrutement d'élèves magistrats et des épreuves d'admissibilité du 07 février pour les candidats au recrutement d'élèves greffiers, il y a, si l'on peut dire, de nouveaux éléments dans le dossier ENMG. « Lequel sera déféré au parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption dès que nous aurons fini notre travail », avait fait savoir le DG du Bianco, Jean Louis Andriamifidy.

Mesures conservatoires. A cette fin, le Bianco avait préconisé certaines mesures notamment conservatoires comme la mise sous scellés des lieux et documents du concours entaché de suspicions de corruption ; la dissolution du comité d'organisation du concours et la désignation de nouveaux membres pour la tenue de nouvelles épreuves. Ce qui a été suivi par la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine, en plus du limogeage en conseil des ministres du directeur financier et administratif de l'Ecole. Pour sa part, le DG de l'ENMG Hugues Rajoelina de spécifier que le concours se tiendra avec les mêmes candidats.

Preuves matérielles. Toutefois, grande fut la surprise du Bianco d'apprendre que la ministre de la Justice - accompagnée du DG de l'ENMG - a choisi la Journée de la Femme pour effectuer avant-hier une descente à Tsaralalàna pour ordonner la levée des scellés posée par le Bianco et l'incinération des copies du premier concours. Sans aller jusqu'à parler de destruction ou de dissimulation de preuves matérielles, ni de modification de l'état des lieux d'un délit, le Bianco de déplorer que l'opération d'avant-hier n'est pas de nature à faciliter ses investigations. Ambohibao se défend aussi de suspecter Faravohitra de vouloir faire obstacle à la manifestation de la vérité, quand bien même, il n'y aurait pas de fumée sans feu. Sur les copies s'entend.

Madagascar

Épidémie à Madagascar - La peste est de retour

Prenez garde. L'épidémie de peste refait surface. Le ministère de la Santé publique a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.