11 Mars 2018

Afrique du Sud: La justice sud-africaine recherche les frères Gupta, toujours introuvables

Les autorités sud-africaines ont lancé une procédure pour retirer son statut de résident permanent à Ajay Gupta, ciblé par un mandat d'arrêt. Il n'est néanmoins pas le seul de la sulfureuse famille d'affaires a être activement recherché par la justice.

Les trois frères indiens sont soupçonnés d'avoir corrompu l'ancien président Jacob Zuma et plusieurs membres de son gouvernement. Ils restent pourtant introuvables.

Les trois frères Gupta échappent encore à la justice sud-africaine. Atul Gupta est à Dubaï. Quant à ses deux frères, ils pourraient être en cavale en Afrique du Sud, à moins qu'ils aient également réussi à rallier les Emirats.

Pour les traquer, les autorités ont tenté de localiser leur jet privé. Ce dernier reste introuvable mais a été aperçu ces derniers mois dans des aéroports russes et à Dubaï. La semaine dernière, le Canada a même demandé de clouer au sol l'appareil car les Gupta n'ont pas remboursé leur prêt aux autorités canadiennes.

Rebondissement mardi dernier à Johannesburg : le ministre de l'Intérieur déclare que la fratrie de businessmen n'a pas la citoyenneté sud-africaine.

Il est immédiatement contredit par la commission électorale. Ajay Gupta est en fait bien inscrit sur les listes pour voter en Afrique du Sud. Les autorités souhaitent donc le déchoir de sa nationalité. Ce qui privera l'accès d'Ajay Gupta à ses comptes bancaires dans le pays.

Afrique du Sud

Barack Obama à Johannesburg

L'ancien président américain vient célébrer la mémoire de Nelson Mandela. Il… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.