11 Mars 2018

Congo-Kinshasa: Présidentielle 2018 - Les forces du changement dévoilent leur candidat aujourd'hui en Afrique du Sud

Réunie depuis le samedi dernier dans un conclave autour de Moïse Katumbi, en Afrique du Sud, une branche du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement va, sauf imprévu de dernière minute, présenter le candidat choisi pour conquérir à la présidentielle du 23 décembre 2018. Forces du changement, voilà le nom choisi pour cette plateforme électorale dont l'impulsion de départ est donnée depuis Jobourg, au pays de Mandela.

Des sources concordantes rapportent que les délégués des partis ou regroupements politiques, sans oublier les personnalités politiques de l'Opposition ayant participé à ces travaux vont signer, aujourd'hui même, un Acte d'engagement, sans aucun doute pour marcher sur la même ligne droite afin de conquérir le Pouvoir aux prochaines élections au pays. Ensuite, il devra y avoir la prestation de serment de celui qui aura gagné la confiance de représenter ce Rassop là à la présidentielle de décembre 2018, face au dauphin de Joseph Kabila. Celui-ci présentera, à cette occasion, le résumé de quatre piliers de son programme politique, avant de passer à la séance de photo-souvenir de tous les membres qui ont pris part à ce conclave, précisent ces mêmes sources.

De toute observation, l'heure ne serait plus favorable au jeu en RD. Congo. De gauche à droite, ce sont maintenant des Alliances politiques qui se resserrent, tant au niveau de l'Opposition que de la Majorité, pour affronter la compétition électorale en perspective, prévue sur l'ensemble du territoire national. Après l'Alliance PALU-MLC, le cas le plus récent est celui de cette grande mobilisation politique autour de l'Ex-Gouverneur du grand Katanga, Moïse Katumbi, à Jobourg, dont les conclusions finales sont attendues pour aujourd'hui. Ce conclave de Jobourg serait à classer parmi des rendez-vous à ne pas négliger par rapport au scrutin attendu. Car, face à la loi électorale promulguée par le Président de la République, qualifiée par certains analystes aguerris de coupe-gorge en défaveur des opposants, Moïse Katumbi et ses amis de l'Opposition s'en fichent. S

ans peur, ils se montrent de plus en plus déterminés de manière aussi consciente d'aller aux élections. Ainsi, il faudra noter que les participants au conclave organisé en Afrique du Sud ont été éclatés en atelier pour mieux réfléchir, semble-t-il. En tout cas, le premier atelier s'est focalisé sur la création d'une grande plateforme politique. Le deuxième atelier s'est appesanti sur le processus électoral en cours. Et, le troisième atelier a pris le temps d'examiner le programme du candidat retenu pour la présidentielle de la République. A en croire Moïse Katumbi et ceux qui le soutiennent déjà pour la présidentielle au sein de l'Opposition, il n'est plus question de cautionner un autre glissement en République Démocratique du Congo. D'où, y a-t-il l'exigence de mettre toutes les batteries en marche dans l'optique de se conformer au calendrier publié depuis le 5 novembre 2017 par Corneille Nangaa, lequel document fixe la tenue des élections combinées à trois niveaux, la présidentielle, les législatives nationales et provinciales au 23 décembre 2018.

Congo-Kinshasa

Jean-Pierre Bemba, investi par son parti, pourra-t-il être candidat?

Alors qu'il est installé provisoirement à Bruxelles, attendant d'être fixé sur sa peine dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.