12 Mars 2018

Mali: Pharmacie populaire du Mali - Des agents limogés pour gestion calamiteuse du fonds social

En réaction aux déclarations du comité syndical de la Pharmacie Populaire du Mali qui exige son départ et l'accuse de mauvaise gestion et d'atteinte aux biens publics, le PDG Dr. Moussa Sanogo donne sa version des faits. Il argue que sa décision est simplement et purement d'ordre administratif.

Il ressort que cette situation de conflit à la PPM a un lien avec la gestion du fonds social qui ne serait pas un exemple de transparence entre les mains du directeur financier, impliquant le syndicat.

Selon le patron de la PPM, certains agents ont été relevés de leurs postes parce qu'ils sont impliqués dans une gestion calamiteuse du fonds social de l'entreprise.

Il s'agit de Guediouma Dao et Bakary Tangara, respectivement Directeur financier et Trésorier. Leur mauvaise gestion aurait fait perdre à l'entreprise des centaines de millions de francs CFA.

A propos de la situation de mauvaise gestion reprochée au PDG, Dr. Moussa Sanogo rétorque, affirmant qu'en 2017, il a sur relever le défi de rendre disponibles les médicaments essentiels et les dispositifs médicaux sur l'ensemble du territoire national.

« Mais la PPM qui se porte bien, vogue sur un fleuve tranquille jusqu'au jour où pour plus de transparence et une meilleure gestion, j'ai décidé de nommer un nouveau directeur financier. Je suis étonné de l'incursion du syndicat dans ce dossier qui relève d'une gestion purement administrative » a confié le PDG de la PPM.

Avant de faire cette mise au point : « A la suite d'une tournée de 4 semaines à l'intérieur du pays, dans toutes les régions du Mali, qui m'ont permis de faire un diagnostic, un état des lieux de nos forces et nos insuffisances, il fallait mettre en route une série de réformes, et cela n'allait sans doute pas se faire sans heurt, à vouloir bousculer les habitudes ».

En cela, il donne plus de précision : «Le renouvellement du personnel, après plusieurs départs à la retraite, notamment en 2016, où 13 cadres sont admis à la retraite et ont été remplacés par des cadres compétents, formés dans de bonnes universités et recrutés par appel à candidature à travers un cabinet reconnu».

Mali

La finance islamique comme mode de financement alternatif

Pour son second quinquennat, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita(IBK) entend mettre… Plus »

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.