12 Mars 2018

Mali: Assemblée générale de la Ligue de foot de Bamako - Kassoum Coulibaly élu

L'assemblée générale de la Ligue de football du district de Bamako s'est tenue, le samedi 10 mars 2018, au stade du 26 Mars. Organisée par le Comité de normalisation de la Fédération malienne de football, l'assemblée s'est déroulée sans le district 1 et quatre clubs de première division à savoir l'AS Bamako, le Djoliba, le Centre Salif Kéita et le CO Bamako.

Seul candidat en lice, Kassoum Coulibaly alias « Yambox » a été élu avec les voix de 5 districts de football et 8 clubs de Ligue 1 soit 18 voix sur 18 présentes.

La question qui taraude les esprits est de savoir si cette troisième élection (27 février 2016, 11 juin 2016 et samedi 10 mars 2018), a été régulièrement convoquée conformément aux textes. Ce que réfute le président sortant.

Boubacar Monzon Traoré c'est de lui qu'il s'agit ne s'est présenté samedi. Pour cause, il estime qu'en tant que président sortant c'est à lui de convoquer et d'organiser l'assemblée générale élective conformément aux textes.

« Nous voyons dans cette façon d'organiser que le Conor est guidé et manipulé. Mais nous leur attendons pour les autres litiges. Surtout pour le cas de Ségou », averti un observateur du football malien qui a laissé entendre que la candidature unique cela ne règle en rien les problèmes.

Le président élu, Kassoum Coulibaly « Yambox » gère les affaires du ballon rond de Bamako depuis octobre 2016 avec le soutien de la Fédération malienne de football, mais sa légitimité a été toujours contestée par le président sortant, Boubacar Monzon Traoré.

Avec la reprise de l'élection de la Ligue de Bamako, l'on pensait que le Comité de normalisation de la Fémafoot fait un pas dans la résolution de la crise qui sévit dans le football malien depuis le 10 janvier 2015.

Mais non. Selon nos informations, dès ce lundi le camp de Boubacar Monzon Traoré, saisira la Fédération internationale de football association (Fifa) et le tribunal arbitral du sport (Tas). « Nous n'acceptons pas la manière à savoir, l'organisation de l'assemblée générale élective par le Conor. L'organisation de cette assemblée ou il n' y avait même pas lieu de le faire. Puisque la lettre de la Fifa a été claire et demande d'identifier les délégués légitimes. Donc s'il y a lieu d'organiser une assemblée comme le Conor l'a fait, c'est à Boubacar Monzon Traoré selon nos textes que cela revient » poursuit un membre du camp Boubacar Monzon Traoré.

A l'issue des travaux sous la conduite du Conor, Kassoum Coulibaly a été élu pour 4 ans à venir. La présidente du Comité de normalisation pour le football malien, Mme Daou Fatoumata Guindo en conférence de presse juste après l'élection, a déclaré qu'à l'issue d'une rencontre d'échanges avec les deux candidats, que toutes les conditions étaient réunies pour organiser cette élection et ce conformément à leur cahier de charge.

«Cette élection ouvrira j'en suis sûre la voie à la sortie de crise qui secoue notre football depuis quatre ans. Le Conor entend mener sa mission jusqu'au bout pour l'accomplissement de toutes ses tâches confiées par la Fifa afin de mettre en place un Comité exécutif de la Fémafoot dans la plus grande transparence et acceptée par tous. Ce bureau qui vient d'être élu fera en sorte de rassembler les acteurs pour le bonheur de tous », a déclaré samedi aux journalistes, la présidente du Conor.

Mali

La finance islamique comme mode de financement alternatif

Pour son second quinquennat, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita(IBK) entend mettre… Plus »

Copyright © 2018 Les Echos. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.