12 Mars 2018

Sénégal: Visite pastorale de Mgr Benjamin Ndiaye aux Parcelles Assainies - L'archevêque de Dakar salue la gouvernance du maire

Le maire Moussa Sy a reçu en visite, ce vendredi 9 mars, dans l'après-midi, l'archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, qui a salué son mode de gouvernance qui privilégie la proximité des populations.

« Je suis plein de reconnaissance envers Dieu, qui a conduit mes pas jusqu'ici. Cela me donne l'occasion de vous rencontrer en ce jour de vendredi, qui est sacré pour l'Islam, mais aussi pour nous en cette période de carême, où nous commémorons le sacrifice de Jésus », a dit, en introduction, l'archevêque de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, qui vient de boucler un séjour de quatre jours dans la commune des Parcelles Assainies.

Monseigneur Ndiaye a rendu grâce à Dieu, qui lui a donné l'occasion de faire une visite à la mairie en y découvrant les réalités de cette vie.

«Toute la journée, j'ai ouvert les yeux, mes oreilles, mon cœur pour découvrir et m'enchanter des réalités qui se sont présentées à moi», a indiqué l'archevêque Benjamin Ndiaye, qui, jadis, ne connaissait pas beaucoup de choses du quartier des Parcelles Assainies. «Vous avez une population dynamique», a-t-il remarqué, non sans ajouter que le maire Moussa Sy pratique une gouvernance de proximité.

Aussi a-t-il prié pour que tous les défis soient relevés. A l'en croire, leurs prières sont un moyen de stabiliser le pays et permettront à ses fils de rester.

Babacar Ibra Mar, sous-préfet de l'arrondissement des Parcelles Assainies, a magnifié cette visite. « Voilà une communauté qui ne cesse d'œuvrer pour que la citoyenneté soit une vertu pour tous. Pendant 20 ans, notre pays été gouverné par un chrétien et soutenu (quasiment) par tous les guides religieux ; pendant ce temps, des pays se sont déchirés.

Cela est un acquis qu'il faut préserver au quotidien », a expliqué M. Mar, précisant que vu l'envergure de l'archevêque de Dakar, la commune des Parcelles Assainies sera hors délestage pendant les quatre jours de visite.

Le maire Moussa Sy s'est félicité de la présence historique de l'archevêque, qu'il considère comme une marque indélébile.

« Votre présence historique dans notre municipalité au sein du Conseil municipal est un moment particulier, partagé entre l'émotion et l'espoir en l'avenir du dialogue islamo-chrétien, une réalité au Sénégal et en particulier aux Parcelles Assainies», a salué la maire.

D'après M. Sy, par cette première visite pastorale en tant qu'archevêque de Dakar dans la commune, notamment à la Paroisse Marie Immaculée, Mgr Benjamin Ndiaye établit un contact avec les élus locaux, mais aussi ira à la rencontre des chrétiens, des populations, pour encourager, découvrir, partager avec eux les réalités sociales de ce qui fait la vie et le quotidien de chacun.

Prenant la parole, Mme Sophie Diallo Dossou, cinquième adjointe au maire, dira ceci : « C'est suite à la visite pastorale du cardinal Théodore Adrien Sarr, alors archevêque de Dakar, constatant qu'il y avait aucun conseiller catholique aux Parcelles Assainies, qu'il avait suggéré aux catholiques de s'engager dans la gestion de la cité, notamment en politique, comme le stipule le plan d'action pastoral d'alors, appel qu'il réitéra en 2005 lors de sa seconde visite en ces termes empruntés à Paul VI qui écrivait en 1976 : « La politique est une forme supérieure de la charité».

C'est ainsi qu'avec la bénédiction du Père curé émérite Flavio qu'une première rencontre a eu lieu pour matérialiser cet appel du cardinal Sarr. Cette rencontre élargie à toute la communauté a mis sur les fonts baptismaux l'association Chrétiens réunis pour la citoyenneté (Crec).

« Le maire Moussa Sy a alors nommé, pour la première fois dans l'histoire de la commune, des chargés de missions catholiques et posa encore plusieurs actes dont le plus grand et le plus sublime d'alors était la dénomination de la rue Marie Immaculée Mère de Dieu des Parcelles Assainies », a souligné Mme Dossou.

De son côté, l'Imam Adama Traoré de la grande mosquée de l'Unité 8 a magnifié l'exemplarité dans la cohabitation qui existe entre musulmans et chrétiens.

Sénégal

Dernier acte de l'affaire Khalifa Sall le 20 décembre à la Cour suprême

Au Sénégal, Khalifa Sall sera fixé sur son sort le 20 décembre. C'est la date fixée… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.