13 Mars 2018

Sénégal: Lutte contre la circulation des armes légères - Une vaste campagne de sensibilisation lancée à Thiès

La Commission nationale de lutte contre les armes légères et de petit calibre (ComNat-Alpc), en coopération avec le Programme mondial sur les armes à feu de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, a démarré, cette semaine, une campagne de sensibilisation pour la collecte et la remise volontaire d'armes à feu au niveau de la région de Thiès. Cette opération de communication effectuée auprès de l'opinion va durer tout le mois de mars.

Selon Youssou Badji du Réseau sénégalais d'actions sur les armes légères (Resaal), coordonnateur de la présente campagne de sensibilisation, le choix de la région de Thiès découle des résultats d'études faites sur les menaces de la circulation des armes et de leur prolifération. « C'est pourquoi, pour sonner l'alerte sur les dangers liés à une telle situation dans une région carrefour comme Thiès, nous avons choisi d'organiser ce panel en présence des responsables des forces de défense et de sécurité, mais aussi des autorités administratives et des acteurs de la société civile afin qu'ils nous servent de relais auprès des populations », a-t-il indiqué. Il faut ajouter que ces deux dernières années, des cas de violence dus à des vols à mains armées ou de meurtres ont été constatés dans la zone

En outre, Youssou Badji a justifié cette campagne qui part de Thiès, un endroit moins sillonné par le Resaal en termes de sensibilisation sur la circulation et la prolifération des armes à feu depuis sa création il y a une dizaine d'années. « Nous avions surtout travaillé en Casamance, à l'Est et au Centre du Sénégal. Or, nos actions s'inscrivent dans le cadre d'un programme national de lutte contre les armes à feu avec un plan d'action conduit par la commission nationale de lutte contre les armes légères où siègent les ministères de souveraineté du Sénégal et des organes de la société civile. Elle est dotée d'un secrétariat permanent dirigé par un colonel de l'Armée en charge de diligenter toute la politique en la matière, sous l'impulsion du chef de l'Etat », a-t-il précisé. Selon le coordonnateur du Resaal, il s'agit d'amener les détenteurs de ces armes à consentir librement à les restituer à la commission. « D'ailleurs, dans le cadre de la campagne, toutes les armes seront déposées à la direction du matériel des armées pour le marquage. S'agissant des armes obsolètes détenues dans les garnisons et les greffes, entre autres, elles seront détruites dans le cadre du projet », a-t-il ajouté.

Rappelons que cette campagne entre dans le cadre de l'assistance technique et financière offerte aux pays de l'Afrique de l'Ouest et du Centre par l'Onudc pour soutenir les efforts nationaux en matière de prévention de crime organisé à travers la lutte contre la fabrication et les trafics illicites d'armes à feu. Au Sénégal, les parties du territoire les plus sensibles seront sillonnées par la société civile en charge de la sensibilisation durant cette présente campagne.

Et à Mbour

La circulation des armes légères est un phénomène préoccupant. En plus de la criminalité engendrée, la problématique de leur contrôle constitue un défi pour les pouvoirs publics. C'est dans ce sens qu'une campagne de sensibilisation sur la prolifération des armes et la criminalité a été lancée pour amoindrir les risques liés au phénomène.

Les armes légères, qui circulent et qui échappent au contrôle des pouvoirs publics, sont de plus en plus nombreuses avec leur corolaire de méfaits sur les populations. Une situation qui amène les différents pays mais aussi les Nations unies et les institutions sous-régionales comme la Cedeao à mener des actions allant dans le sens de lutter contre ce phénomène. C'est dans ce cadre qu'entre la campagne de sensibilisation pour la collecte et la remise volontaire d'armes à feu qu'organise la Commission nationale de lutte contre les armes légères et de petit calibre (ComNat-Alpc). Une campagne qui, durant le mois de mars, permettra à la structure de mener une série d'activités à travers le pays.

La ComNat-Alpc a fait escale à Mbour où, avec le Réseau sénégalais sur les armes légères (Resaal) et en collaboration avec l'Onudc, une rencontre a été organisée. L'objectif général de la campagne est « d'informer et de sensibiliser les autorités, leaders d'opinion et populations locales détentrices d'armes à feu sur « la nécessité de collecter les armes illicites et de remettre volontairement celles détenues par les civils pour favoriser un environnement de paix et de sécurité dans le pays ». Un certain nombre de localités sont ciblées au Sénégal où, selon le commandant Abdourahmane Diagne de la ComNat-Alpc, il n'y a pas de statistiques claires concernant les armes en circulation ou détenues par les particuliers.

Mais, a-t-il précisé, « la présence des armes légères est une réalité au Sénégal et une préoccupation majeure pour le pays, la Cedeao et les Nations unies ». C'est dans ce sens que la commission a été créée par l'organisme sous-régional pour faire face au phénomène. Pour y parvenir, il a préconisé une approche qui repose sur deux leviers : d'une part, sensibiliser et mobiliser les populations autour de la problématique et, de l'autre, recueillir, collecter et détruire les armes obsolètes « parce qu'il y en beaucoup qui sont répertoriées ainsi que des munitions qu'il faut détruire ». L'autre volet de la lutte, c'est de convaincre les populations ont par devers elles des armes de les restituer.

Aux côtés de la ComNat-Alpc, le Réseau sénégalais sur les armes légères (Resaal) s'approprie le combat. Pour Pape Mbengue, un de ses membres, il s'agit de « rencontrer les populations, de leur expliquer l'impact des armes légères sur la sécurité humaine et d'accompagner le volet sensibilisation ». Il a ajouté que « le plaidoyer sera porté auprès des autorités à travers des panels qui visent surtout les populations ».

Sénégal

Présidentielle - L'assurance de la majorité agace

Au Sénégal, toute la classe politique est concentrée sur la présidentielle de l'an prochain.… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.