13 Mars 2018

Sénégal: Cour des comptes - Le nouveau premier président installé

Le nouveau premier président de la Cour des comptes du Sénégal, Mamadou Faye, a été installé, hier, après sa prestation de serment. Il a décidé, à cette circonstance, de faire de son action prioritaire, l'amélioration de la qualité des rapports entre acteurs, le recrutement de personnels magistrats, le renforcement des relations avec les partenaires...

La cérémonie officielle s'est tenue, hier, à la salle d'audience de la Cour suprême, en présence du ministre de l'économie, des finances et du plan et une forte délégation de la Cour des comptes de l'Uemoa. Le nouveau premier président de la Cour des comptes du Sénégal, Mamadou Faye, qui a magnifié l'option prise par le président Macky Sall en faveur d'une promotion interne a indiqué qu'il ne ménagera aucun effort pour amener la juridiction financière qu'il dirige à poursuivre, dans l'indépendance et dans la compétence, ses actions multiformes de promotion de la transparence et de l'efficacité de la gestion des ressources publiques». Dans ce sens, «la culture de la reddition des comptes exige de la Cour des efforts pour une augmentation du nombre de ses rapports de contrôle, une amélioration de la qualité desdits rapports ainsi que leur publication à bonne date», a-t-il éclairé. Aussi, selon Mamadou Faye, une solution rapide devra être trouvée pour le parachèvement de la construction et l'équipement du nouveau siège de la Cour afin de la permettre d'accomplir ses missions dans la sérénité indispensable pour une justice financière performante.

Informant que l'effectif actuel est de 21 magistrats dont neuf emplois supérieurs du siège, il a insisté sur « l'urgence capitale à doter la Cour de ressources humaines de qualité ». «C'est ce qui justifie nos attentes pour des postes budgétaires qui permettront à la Cour de recruter, cette année-ci, aussi bien des magistrats que des assistants de vérification», a-t-il exprimé.

Interroger les mécanismes d'intervention

Tout au plus, « la performance de la Cour appelle un partenariat toujours plus fort avec l'Assemblée nationale. Elle demande également une collaboration avec les autres organes de contrôle de l'Etat pour ce qui est du contrôle interne, avec les partenaires techniques et financiers, les organisations de la société civile, la presse, le monde académique... », a-t-il renchéri. Le premier président de la Cour des comptes a indiqué, quant aux nouvelles missions qui lui incombent, que la Cour des comptes devra désormais donner son avis sur le système de contrôle interne et le dispositif de contrôle de gestion mis en place par le responsable de programme, la qualité des procédures comptables et des comptes ainsi que sur les rapports annuels de performance en évaluant les résultats obtenus. «Elle est aussi appelée à faire l'évaluation des politiques publiques», a-t-il détaillé.

Il estimé que la Cour doit interroger ses mécanismes d'intervention afin de mieux accompagner, par ses observations et ses recommandations, les réformes de l'Etat et les programmes au service des citoyens, contribuables et usagers». Le nouveau président a, en outre, estimé, au sujet de la régulation budgétaire, que cette pratique pourrait non seulement empêcher la Cour d'amplifier sa contribution à une gouvernance vertueuses et efficace des finances publiques mais aussi et surtout, affecter l'indépendance de la Cour qui, faudrait-il le rappeler, est une institution constitutionnelle bénéficiant d'une autonomie financière. C'est pourquoi, il a demandé que la Cour soit sortie du périmètre de la régulation budgétaire.

Tout compte fait, le président de la chambre des entreprises publiques du Sénégal et doyen de la Cour, Abdou Magib Guèye qui a présidé la cérémonie, a salué la contribution «appréciable» du nouveau premier président, au contrôle de l'exécution des lois des finances. «Votre nomination pour assurer les fonctions de premier président de la Cour des comptes suscite de réels espoirs.

Quant à notre confiance en vous, elle est enracinée dans notre foi à votre attachement à trois valeurs phares de vos nouvelles fonctions : l'indépendance, la rigueur et le sens des responsabilités», a-t-il certifié.

Sénégal

A Dakar, des habitants délogés attendent leur indemnisation

Le président Macky Sall poursuit le plan « Sénégal Emergent » : après… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.