13 Mars 2018

Burkina Faso: Le pays rejoint l'Alliance Solaire Internationale (ASI) et confirme son engagement pour une transition énergétique

communiqué de presse

Le Président Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré rencontre le Premier Ministre Indien Narendra Modi pour renforcer les relations économiques entre les deux pays

Ouagadougou, le 13 mars 2018 - Le Président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a pris part le 11 mars dernier à New Delhi au Premier Sommet de l’Alliance Solaire Internationale (ASI), une coalition qui oeuvre pour promouvoir le solaire dans les pays en développement.

Cette participation du chef de l’Etat confirme l’engagement du Burkina Faso pour une transition énergétique durable et l’accélération de la production d’énergie solaire. “C'est avec enthousiasme que le Burkina Faso a signé et ratifié l'accord-cadre de l'Alliance Solaire Internationale. Nous devons promouvoir une énergie alternative saine et durable en tirant les bénéfices d'une ressource incommensurable : le soleil”, a déclaré le Président Burkinabè. L’ASI a pour objectifs de réduire massivement les coûts de l’énergie solaire, de répondre à la forte demande énergétique dans les pays en développement et de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Le développement de l’énergie solaire est sans conteste au coeur de la stratégie énergétique du gouvernement Burkinabè, qui compte multiplier par cinq la part des énergies renouvelables dans le mix national à l’horizon 2020. La centrale photovoltaïque de Zagtouli, dans la banlieue de Ouagadougou, co-financée par l’Union européenne et la France à hauteur de 47,5 millions d’euros, est le plus grand projet solaire en Afrique de l’Ouest. Elle permettra de produire 33 MW, soit 5 % de la consommation du pays. Deux autres centrales solaires seront bientôt livrées à Koudougou (20 Mw), premier PPP dans les énergies renouvelables au Burkina, et Kaya (10 Mw).

Au programme de cette visite, le chef de l’Etat Burkinabè s’est entretenu dans la soirée avec le Premier ministre indien, Narendra Modi pour développer les projets de coopération dans le domaine du solaire et d’autres secteurs. Le Burkina Faso souhaite collaborer avec la République de l’Inde pour réaliser deux autres centrales solaires de 50 mégawatts chacune.

D’autres projets de coopération ont été abordés, y compris celui du chemin de fer entre le Ghana et le Burkina Faso. Les burkinabè pourront également s’appuyer sur l’expérience de l’Inde dans le domaine de l’agriculture, notamment en termes de mécanisation, de production et de transformation. Avec ces 1,3 milliards d’habitants, le gouvernement indien a placé la sécurité alimentaire en tête de ses priorités et pourra faire bénéficier le Burkina Faso de ses avancées.

Contact média:

Direction de la Communication de la Présidence du Burkina Faso

M. Traore tel 00 226 25 49 83 00

Myriam Karbal 00 212 6 21 53 59 03

Burkina Faso

Procès du putsch - Le capitaine Zoumbri en larmes

Les capitaines Saïdou Gaston Ouédraogo et Oussène Zoumbri, accusés et appelés à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Présidence du Faso. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.