13 Mars 2018

Afrique: Premier sommet régional de Women In Africa en avril - Dakar, carrefour des femmes entrepreneures africaines

Pour promouvoir et soutenir une nouvelle génération de femmes leaders en Afrique et encourager la croissance économique, l'initiative «Women in Africa» (WIA) organise, pour la première fois au Sénégal, un sommet régionale le 12 avril prochain à l'école des sables à Dakar.

En prélude de cette journée les organisateurs ont tenu un point de presse, hier lundi à Dakar, pour décliner les attentes de cette rencontre qui pour thème «Femmes entrepreneures en Afrique: comment faire levier ?».

«Women in Africa» (WIA) tient son premier sommet régional (Afrique de l'Ouest) pour la première fois à Dakar, le 12 avril prochain à l'école des sables, sur le thème: «Femmes entrepreneures en Afrique: comment faire levier ?» En prélude à ce conclave, les organisateurs ont fait face à la presse, hier lundi à Dakar.

Selon Rokhaya Solange Ndir, ambassadrice Women In Africa Initiative au Sénégal, «ce sommet régional est un catalyseur pour accompagner les femmes entrepreneures à atteindre le succès.

On s'y retrouve pour découvrir et écouter des succès stories qui vont inspirer, networker avec des leaders et des entrepreneurs à succès et développer ses compétences et son business», confie-t-elle.

Allant dans le même sens, Tabaski Thiam Diouck, ajoute que «cette initiative est très importante dans la mesure où il y a une vrai méconnaissance de la femme africains.

L'occident pense que la femme africaine est une femme soumise, qui fait des enfants par obligation, qui reste à la maison sans aucune responsabilité. Et c'est tout le contraire», fait-elle savoir.

Mais à bien considérer les choses, elle relève que «nous les femmes africaines qui avons des initiatives, des créativités et qui n'ont pas accès au marché international, nous pouvons aussi nous appuyer sur Women in Africa pour nous faire connaitre. Et c'est cela le but de WIA», informe-t-elle.

Pour Aude de Thuin, le choix de l'école des sables se justifie par le fait que «Germaine Acogny est une figure historique de la danse en Afrique, mondialement renommée pour son art. Son expérience entrepreneuriale atypique constitue une source d'inspiration pour tous les artistes et les femmes chefs d'entreprises».

A cet égard, elle invite toutes les femmes à venir adhérer à WIA et les incite à suivre l'exemple de Germaine qui «a su surmonter tous les obstacles pour concrétiser un projet original, conçu autant pour le grand public que les professionnels».

Aude de Thuin, Fondatrice du Women in Africa, informe qu'en septembre 2017, leur «premier sommet mondial à Marrakech a réuni 400 participants de 39 pays dont 22 d'Afrique, 18% d'hommes, 33 partenaires internationaux et mécènes, 260 candidatures entrepreneuriales, 16 lauréates et suscité plus de 200 retombées presses».

Wia est une plateforme internationale de développement économique et d'accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel.

Afrique

Le WAC patatrac

Décidément le vendredi 21 septembre 2018 laissera un bien mauvais souvenir aux cadors du football.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.