13 Mars 2018

Congo-Brazzaville: Partenariat - ASI et les CSI facilitent l'accès aux services de santé aux jeunes filles vulnérables

L'ONG Actions de solidarité internationale (ASI), en partenariat avec l'Association congolaise pour le bien-être familial (ACBF), le ministère de la Santé et Initiative 5%, a signé des conventions le 12 mars à Pointe-Noire avec sept centres de santé intégrés en vue du projet : «Renforcement de l'accès à des services de santé de qualité pour les jeunes filles en situation de vulnérabilité et les professionnelles du sexe (PS) à Brazzaville et à Pointe-Noire».

La cérémonie de signature des conventions entre ASI et les CSI s'est déroulée dans la salle de réunion du district sanitaire n°III à l'hôpital de base de Tié-Tié. Le coordonnateur de l'ASI Pointe-Noire, CYR Parfait Dibala, a paraphé l'accord avec les responsables de sept centres de santé intégrés qui accompagneront la mise en œuvre de ce projet financé par Initiative 5% pour une durée de 2 ans allant du 1er juillet 2017 et au 30 juin 2019. parmi ces CSI, il y a ceux de Tié-Tié, Ngoyo, Siafumu, Loandjili. Le coordonnateur de l'ACBF, Clément Mvembé, et Napoléon Nzaba, chef de service action sanitaire et d'autres partenaires impliqués dans le projet ont été présents

Le projet vise plusieurs plusieurs objectifs dont le but principal est de contribuer à l'amélioration de l'accès de 1700 jeunes filles en situation de prostitution de survie et leurs enfants aux services de santé de qualité à Brazzaville et Pointe-Noire. Cette cérémonie a été couplée au lancement officiel dudit projet dont les activités ont démarré depuis juillet 2017. Le projet entend également renforcer les compétences des 270 professionnels de santé des dix-huit structures de santé impliquées dans le projet en matière d'accueil et des droits des patients, a indiqué Cyr Parfait Dibala.

Pour atteindre les résultats attendus, a-t-il poursuivi, il est necéssaire d'adapter et de créer des outils spécifiques par thématiques, notamment la prise en charge prénatale, la prévention des avortements par le planning familial, l'hygiène, l'utilisation des médicaments contrefaits, le paludisme, la formation de soixante animateurs d'ASI, de l'ACF et les sous-bénéficiaires du Fonds mondial à l'utilisation des outils.

Sans oublier de réaliser quatre-vingt-seize sensibilisations dans les rues par mois et trente-deux dans les centres d'ASI pour les mineurs. «Votre présence en ces lieux signifie que vous êtes un maillon très important dans la mise en œuvre de ce projet et nous comptons sur chacun de vous pour son succès», a dit Cyr Parfait Dibala aux responsables des centres de santé.

De son côté, le coordonnateur de l'ACBEF a indiqué que c'est une occasion de sensibiliser le public à la situation des PS en République du Congo en général et à Pointe-Noire en particulier. « Les PS, principales bénéficiaires de ce projet, constituent un public très marginalisé, stigmatisé et vulnérable », a-t-il indiqué. D'après une enquête comportementale couplée à la sérologie VIH chez les PS du Congo menée en 2012, a-t-il poursuivi, la prévalence du VIH-sida est largement au dessus de la moyenne générale, 5,5%. « Les PS évoluent dans un environnement insalubre lié à leur condition de vie.

Elles se distinguent par l'utilisation des médicaments contrefaits facilitant ainsi les infections aux trois grandes pandémies, à savoir le paludisme, le VIH-sida et la tuberculose. Par ailleurs, on note chez les jeunes filles mineures en situation de prostitution de survie, l'accès inégal aux soins de santé, d'après une enquête menée par ASI en 2014 », a-t-il ajouté avant de souligner que ce projet se propose de relever les défis avec le concours de toutes les parties prenantes.

Prenant la parole, un responsables de CSI a, au nom de ses collègues, approuvé la convention. « Notre présence ici témoigne à suffisance que nous avons accepté de tout notre cœur que ce projet soit appliqué dans les CSI de Pointe-Noire en vue de donner les soins de qualité à la population. Nous ne sommes pas là pour faire une distinction, la population est la même.

C'est pourquoi j'interpelle l'ensemble des chefs de CSI d'appliquer à la lettre ce qui vient d'être dit pour que notre population trouve satisfaction dans nos activités quotidiennes », a-t-il déclaré. Notons que les frais de consultation, des soins et des examens sont reduits pour les PS. Content de ce partenariat, un des bénéficiaires, Ngonimba Teddy Esperance, a remercié les parties prenantes pour cet engagement qui va désormais faliciter leur accès aux soins de santé de qualité.

Congo-Brazzaville

Partenariat - Le ministère Iman'Enda et la Fondation Mwimba-Texas convolent en justes noces

Les deux associations, à but non lucratif, ont décidé d'unir leurs efforts et potentialités… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.