13 Mars 2018

Sénégal: Mme Anta Diop - « L'Etat doit mieux accompagner les collectivités locales »

Occuper la fonction de maire est un sacerdoce et non une sinécure, selon Mme Anta Diop, la première adjointe au maire de la commune de Dagana, dans la région de Saint-Louis. Elle donne également raison à ceux qui estiment que cette partie nord du Sénégal a toujours confié des responsabilités politiques aux femmes.

Elle a bénéficié, depuis 2002, de trois mandats successifs de cinq ans. Dans la localité, des populations n'hésitent pas à lui attribuer le titre de « Mairesse » de Dagana en raison de son engagement pour la cause sociale.

Elle se donne les moyens de bien assurer l'intérim du maire de Dagana, Oumar Sarr. « J'ai voulu me retirer pour disposer d'un repos bien mérité et mener une paisible vie de famille mais les populations ont tenu à ce que je reste ».

Le son de sa voix dégage des accents de sincérité. Mme Anta Diop dégage, de par sa mise, la simplicité. « Je me suis toujours faite à l'idée que les élus doivent se mettre au service du bien commun. Ceux qui pensent que le poste de maire permet de s'enrichir se trompent. »

Sa maison ne désemplit pas. On a l'impression qu'elle incarne l'espoir chez une frange importante de la population qui trouve consolation chez cette dame. La pauvreté semble s'accentuer dans cette zone.

Des hommes et des femmes dans le désarroi prennent d'assaut, au quotidien, son domicile sis en face du centre de santé de Dagana. Un bâtiment imposant qui est accessible à tout visiteur. Il n'y a pas d'agent de sécurité pour filtrer les entrées.

La valse des visiteurs attire l'attention. « Nous vivons cette situation tous les jours. Nous essayons de répondre aux différentes sollicitations mais nous n'avons pas suffisamment de ressources financières pour leur venir en aide.

Il arrive de recevoir des familles qui disent rester deux jours sans manger ou encore des personnes malades incapables de s'acquitter des frais d'hospitalisation. Vous vous poserez la question pour savoir si c'est possible et pourtant c'est une triste réalité», ajoute-t-elle.

Plaidoyer pour la santé communautaire

Dans ce groupe, un nombre important de femmes cherchent aussi un soutien financier pour prendre en charge leur grossesse, une couverture médicale ou préserver leurs enfants de la malnutrition.

« Les femmes de Dagana sont des battantes, elles méritent d'être accompagnées financièrement. Sans activités rémunératrices, certaines mettent en avant leur fonction de reproductrice, fragilisant ainsi leur santé. Elles passent plus de temps à procréer. »

Mme le maire souligne consentir des efforts pour les encourager à espacer leurs naissances. Une synergie d'actions est aussi créée avec des Ong telles que le Réseau Siggil Jigeen Yi qui militent pour le bien-être de la femme. Mais elle estime qu'elles font toujours face à des contraintes budgétaires.

Elle demande, à cet effet, au gouvernement du Sénégal d'accentuer ses efforts dans la santé communautaire et de revoir sa politique nationale. «Les maires veulent appuyer les populations mais l'Etat doit davantage accompagner les collectivités locales pour des changements effectifs.

En guise d'exemple, notre commune de Dagana ne génère pas de recettes. Nous sommes souvent dans l'incapacité de jouer pleinement notre rôle dans le financement et le suivi des activités de santé.»

Sénégal

Des militaires français impliqués dans une rixe à Dakar

Au Sénégal, cinq militaires français basés à Dakar sont directement liés… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.