14 Mars 2018

Tunisie: Une convention en 11 points

C'est à la faveur d'un engagement plus affirmé que les deux parties ont abouti à ce résultat.

Trois volets

Dans la convention signée le 9 mars dernier, on note des percées majeures concernant aussi bien les volets matériels que pédagogiques.

Rappelons, toutefois, que les négociateurs ont passé la vitesse supérieure, en mettant les dernières touches à ces accords au cours des deux dernières réunions du 5 et du 9 mars. Les discussions se sont déroulées en présence de toutes les parties.

Une délégation ministérielle, avec, à sa tête le ministre, une autre syndicale, regroupant de hauts responsables à l'Ugtt, ainsi que des représentants de la Fédération générale de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Fgesrs) présidée par son SG.

Le ministre des Finances, ainsi qu'un conseiller du chef du gouvernement avaient participé aux ultimes pourparlers.

La convention comprend des points très importants qui ont obtenu l'aval des négociateurs.

Ceux qui ont retenu l'attention concernent, notamment, la reprise des recrutements dès la rentrée prochaine, les primes de la rentrée (accordées pour la première fois aux enseignants du supérieur à l'instar de leurs collègues du secondaire) et la prime de motivation à la recherche.

Des primes

En tout cas, l'accord obtenu après ces longs mois de tensions et de doutes satisfait plus d'un et ne manquera pas de contribuer à instaurer un climat serein au sein de l'Université et incitera tous les intervenants à faire de leur mieux pour pousser l'enseignement et la recherche vers l'avant.

Les trois principaux volets consacrés dans le dernier accord ont trait, spécialement, à la recherche scientifique, à la pédagogie et à l'aspect social.

Pour le premier, il y a eu accord sur 4 points. Il s'agit, en fait, de réactiver le PV d'accord du 1er décembre 2012 relatif à l'incitation à la production scientifique, à la facilitation des conditions de création et de rénovation des structures de recherche dans les universités de l'intérieur, à l'incitation des agrégés à terminer leurs études doctorales grâce à l'octroi d'un congé spécial, ainsi que par la création d'une prime de coordination des recherches.

Dans le deuxième volet qui touche à la pédagogie et à la réforme de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, on retient, également, 5 points essentiels.

En premier, il est question de la prime de coordination pour les coordinateurs des commissions de mastère, une autre prime a été instaurée pour les matières transversales.

En outre, il s'agit de réactiver les travaux des commissions de promotion et d'accélérer la promulgation des statuts particuliers des enseignants universitaires chercheurs. A cet effet, des modalités pratiques ont été mises au point.

Enfin, volet social, les trois points obtenus ont trait à la réactivation de l'accord du 20 avril portant sur l'octroi d'une prime de la rentrée pour les enseignants de l'enseignement supérieur.

Un autre point concerne les enfants de ces enseignants et leur droit à obtenir une bourse universitaire. Par ailleurs, les enseignants universitaires chercheurs demandent la création d'une mutuelle financée dans une large mesure par le ministère.

Tunisie

Vers une sanction du Club Africain par la FIFA ?

Le Club Africain est face à un nouveau problème. La formation de Tunis a été rappelé… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.